Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Le Hobbit : 10 choses que vous ne savez pas sur le premier épisode de la saga

8 photos
Lancer le diaporama

En septembre 1937, J.R.R. Tolkien publie un roman d'aventure sous le titre Le Hobbit : Histoire d'un aller-retour. Sept décennies plus tard, ce classique de la littérature - épique roman multigénérationnel - a enfin une adaptation à sa mesure. Qui de mieux pour le porter que Peter Jackson, adulé par les fans, consacré par les pontes du cinéma hollywoodien, avec le succès de la trilogie du Seigneur des Anneaux. Le premier volet de cette nouvelle épopée, qui suit Bilbo, Gandalf et 13 nains à la reconquête du royaume d'Erebor sous le joug du dragon Smaug, sort sur les écrans français. L'occasion de découvrir 10 choses que vous ne savez peut-être pas sur cette spectaculaire adaptation.

1 - Préquel au Seigneur des Anneaux, tourné également en trois épisodes, Le Hobbit retrouve le même lieu de tournage que son prédécesseur : Miramar en Nouvelle-Zélande. Les studios y sont pour l'occasion trois fois plus vastes : 36 000 m², six plateaux, deux équipes en technologie de pointe et un demi-milliard de dollars en termes de budget.

2 - En plus d'être la figure de la motion capture via sa performance hallucinée du schizophrène Gollum, Andy Serkis est passé réalisateur deuxième équipe sur Le Hobbit. Une expérience qu'il considère comme "la plus inoubliable" de sa vie.

3 - En vrai technicien, Peter Jackson a inventé un nouveau procédé sur le tournage du Hobbit, dans le but de rendre Gandalf (Ian McKellen ) plus grand face aux nains. Le "Slave Motion Control" joue sur deux décors et a même réussi à faire craquer le solide et expérimenté Sir Ian McKellen.

4 - Peter Jackson n'est pas le premier à s'immerger en Terre du Milieu. En 1977, un film d'animation, premier long-métrage adapté du roman de Tolkien, voit le jour et sera diffusé à la télévision.

5 - Si les paysages époustouflants de Nouvelle-Zélande sont entrés dans l'inconscient collectif avec Le Seigneur des Anneaux, Le Hobbit a pour sa part bien failli ne pas être tourné sur les terres de Jackson. Mais plutôt en Angleterre, à Leavesden (Harry Potter, James Bond), du fait de conflits syndicaux. Depuis, le gouvernement a mis les points sur les "i" et tout est rentré dans l'ordre.

6 - Avant d'être Bilbo le Hobbit, Martin Freeman était l'une des vedettes de la série The Office. Un succès obtenu alors que Le Seigneur des Anneaux triomphait sur le grand écran. Très attaché à la petite lucarne, Martin Freeman s'absentera même du Hobbit pour tourner la série Sherlock (où il joue Watson).

7 - Avant que Peter Jackson ne prenne les commandes du Hobbit, Guillermo Del Toro était prévu à la direction. En 2010, le réalisateur du Labyrinthe de Pan démissionne. Pourtant, selon Jackson, "l'ADN de Guillermo est évidemment dans le film, notamment le premier". L'acteur voulu par Del Toro (James McAvoy) pour camper Bilbo n'a pas bien sûr pas été conservé.

8 - Avant que Le Hobbit ne voit définitivement le jour, Sean Connery devait camper le sorcier Gandalf dans Le Seigneur des Anneaux. Il refuse – faisant une croix sur 450 millions de dollars – et Ian McKellen hérite du rôle qu'il reprend aujourd'hui pour Le Hobbit.

9 - En 2005, alors que Peter Jackson intente un procès à New Line afin d'éclaircir des "anomalies financières", le patron du studio Robert Shaye raye le nom de Jackson et démarche Sam Raimi, alors encensé pour la franchise Spider-Man.

10 - En bonne saga maudite, Le Hobbit aura eu son lot de procès avant de voir le jour. En 2007, ce sont les héritiers de Tolkien qui dénoncent une fraude. Un accord est trouvé deux ans plus tard, autour d'une somme d'argent demeurée à ce jour inconnue.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel