Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Le Choc des Titans, Hulk : Louis Leterrier règle ses comptes avec Hollywood !

Bientôt sur les écrans du monde entier avec son dernier film Insaisissables, Louis Leterrier est probablement le réalisateur français le mieux installé à Hollywood. Ce qui n'empêche pas pour autant le metteur en scène du Transporteur ou du Choc des Titans d'avoir un avis bien tranché sur l'univers hollywoodien et le poids des studios dans la production pour un blockbuster. Sans langue de bois, il est revenu lors d'un entretien avec le Huffington Post américain sur ces deux grands films hollywoodiens, L'Incroyable Hulk (2008) et Le Choc des Titans (2010).

Protégé de l'école Besson (il travaille sur Jeanne d'Arc avant de coréaliser Le Transporteur), Louis Leterrier n'a pas de secret à propos de son parcours : "Je n'ai jamais pensé être un réalisateur. Et puis un jour, j'étais assistant-directeur sur Le Transporteur, le réal' ne s'est pas pointé, j'ai pris alors la direction." Le film avec Jason Statham sera un succès commercial et lance la carrière de ce fils d'un réalisateur et d'une costumière (qui se trouve être la soeur de Laurent Fabius). Il réalisera ensuite seul Danny the Dog et Le Transporteur 2 avant d'exploser à Hollywood.


Hulk sort dans un an, mais "nous n'avons pas de script"

Mais tout ne fut pas aussi rose que prévu : "Quand je suis arrivé, [L'Incroyable Hulk] était mon premier film à Hollywood, et je voulais vraiment travailler avec Marvel et faire ce film avec des acteurs américains. Et puis ils étaient là, 'Oh, bienvenue, bienvenue. Super nouvelle, Louis. On a une date de sortie. Et c'est dans un an'. Je me disais 'Fantastique, on va y aller. Où est le script ?' Ils m'ont répondu 'En fait, c'est un problème, nous n'avons pas de script'."

Louis Leterrier n'est pas au bout de ses surprises, assurant avoir "commencé les films [Hulk et les Titans] sans scénarios", avec "énormément de stress, parce que vous avec tendance à sur-compenser par les effets spéciaux". Outre ce détail de scénario, Louis Leterrier doit aussi composer avec le casting. "En fait, je voulais caster Mark Ruffalo en Hulk, et Marvel a répondu 'non, tu devrais prendre Edward Norton parce qu'il est plus connu'", confie le réalisateur. "Je voulais vraiment Mark Ruffalo", insiste-t-il, mais le studio pensait que le futur Hulk d'Avengers faisait des "films intellos". Edward Norton, qu'apprécie grandement Louis Leterrier, portera le costume du géant vert furieux, cinq ans après Eric Bana.

Et l'emprise de Marvel, en tout point logique, sur le film se poursuit dans la construction narrative. "La première partie du film est mienne, la seconde est plus celle à laquelle s'attend le studio d'un film Hulk", raconte le cinéaste. Malgré son expérience du grand public en Europe, Louis Leterrier a voulu un Hulk plus "profond", le pensant prêt à "commettre le suicide". Ce que refusera Marvel : "C'est impensable de commencer le film avec un type un flingue dans sa bouche".


Le Choc des Titans en 3D ? "Une astuce pour volet de l'argent au public"

Même si Louis Leterrier est très apprécié à Hollywood, il garde un souvenir amer de cette période où il n'avait pas encore le poids suffisant pour influer sur les choix du studio. Le malaise se poursuit avec Le Choc des Titans, grand blockbuster déguisé en péplum avec des effets spéciaux à foison et Sam Worthington en vedette. En cause : la fameuse conversion en 3D du film, à quelques semaines de la sortie. De quoi expliquer l'accueil relativement froid de certains critiques. "Tout le monde te blâme et te pointe du doigt pour dire : 'Pourquoi as-tu converti le film en 3D ? Je n'ai pas converti le film en 3D ! Je n'ai jamais voulu ça ! Je n'aimais pas ça !", rappelle Louis Leterrier.

Évoquant une "dure expérience", le Frenchie se souvient des décisions de la Warner, avec qui il garde "une bonne relation" aujourd'hui. Warner ne tient pas compte des velléités de Leterrier sur la 3D, "littéralement sacrifié" par le studio, et pousse la conversion en relief. "C'était très précipité et horrible, raconte-t-il. C'était absolument horrible, la 3D. Rien ne fonctionnait, c'était juste une astuce pour volet de l'argent au public." "Je suis un bon garçon et je me suis adapté, mais ce n'est pas mon film", assène-t-il. Il ne tournera pas La Colère des Titans, laissant la suite à Jonathan Liebesman, tout en restant par clause de contrat, producteur exécutif.

Aujourd'hui, plus indépendant parce qu'adoubé, Louis Leterrier a pu évoluer plus à son aise pour Insaisissables, son troisième long-métrage hollywoodien porté par un casting détonant où il tourne enfin avec Mark Ruffalo, et dirige Jesse Eisenberg, Mélanie Laurent, Morgan Freeman, Isla Fisher ou encore Woody Harrelson. Le film sortira cette semaine aux États-Unis, au même titre qu'After Earth, le blockbuster de M. Night Shyamalan.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel