Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Louise Bourgoin : Seins nus face à Garrett Hedlund, ''tout rouge''

Louise Bourgoin : Seins nus face à Garrett Hedlund, ''tout rouge''
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
Son sourire illumine une pièce en un clin d'oeil. Louise Bourgoin répand sa bonne humeur et son charme, mais pas seulement. Elle ne manie pas la langue de bois et agit toujours avec spontanéité. C'est ainsi qu'elle n'hésite pas à dévoiler une partie de sa poitrine pour amuser la galerie dans La Boîte à questions de Canal+, à faire des imitations réussies de Roselyne Bachelot, Ségolène Royal et Carla Bruni dans Le Before et avoue sans détour qu'elle gagnait un salaire de ministre lorsqu'elle était Miss Météo. Avec cette même franchise, elle racontera la situation gênante qu'elle a vécue face au beau Garrett Hedlund (Sur la route), au magazine Grazia.

Louise Bourgoin est l'héroïne du film de Nicole Garcia, Un beau dimanche. Elle y joue une jeune femme qui tombe sous le charme de l'instituteur (Pierre Rochefort) de son enfant, mais dont le passé trouble va la rattraper. Avec la réalisatrice, elle a créé un lien presque maternel, elle qui a grandi seule avec sa mère avec qui elle entretient une relation fusionnelle. Devenir mère, c'est une envie forte pour l'héroïne d'Un heureux événement, même si elle préfère les enfants qui savent déjà parler : "Je ne fantasme pas du tout sur le nourrisson."

Après les enfants, l'argent. Elle estime mener une vie très raisonnable. De quoi avoir un joli appartement et s'acheter des oeuvres d'arts de jeunes artistes contemporains, elle qui est sortie des Beaux-Arts. Elle n'a qu'une crainte : "Ça me terrifie de me retrouver comme ces actrices qui ont mené une grande vie et qui finissent soudainement sans rien."

Le meilleur vient après, quand elle raconte le tournage du thriller indépendant Mojave avec Oscar Isaac et Garrett Hedlund (le petit ami de Kirsten Dunst), charmants acteurs d'Inside Llewyn Davis : "Je jouais une scène muette où je me réveille dans un lit à moitié nue, je comprends que mon mec est parti et je me rendors. Juste après, j'entends 'boobs, boobs' ["seins", NDLR]. Et 'action !'. Je me suis dit : 'Est-ce que je coupe la scène pour demander ce qu'il faut faire ou est-ce que je rejoue ma scène ?' Je rejoue donc ma scène, et là, je me retrouve, seins nus, face à Garrett Hedlund, tout rouge, qui vient d'arriver dans la pièce et qui mettait ses boots. Ce n'était pas 'boobs', mais 'boots' !"

Une confusion qu'elle explique sans mal : "Je comprends l'anglais quand on s'adresse à moi, mais dans le brouhaha du tournage, c'est hyper dur de capter. C'était la première fois qu'avec Garrett, on se rencontrait. Il avait attendu pudiquement dans sa loge que je finisse ma scène. Tout le monde était choqué, ça hurlait : 'Apportez-lui son peignoir ! Le peignoir, le peignoir ! J'ai dit que je m'en fichais et là, ils m'ont répondu : 'Oh, you're so French' !"

On pourrait croire que ce genre de situation provoque plus des rires que des hurlement, mais pas partout, visiblement ! Louise en rit et rit aussi de l'affaire Hollande-Gayet : "J'ai été très surprise d'apprendre qu'Hollande avait encore une sexualité."

Retrouvez l'intégralité de l'article dans le magazine Grazia du 7 janvier
"Un beau dimanche", en salles depuis le 5 février
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image