Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Omar Sy : ''J'ai une vie normale et j'aurai une vie normale jusqu'au bout''

5 photos
Lancer le diaporama

En quelques mois seulement, la carrière d'Omar Sy a littéralement basculé. Alors qu'Intouchables, comédie signée Eric Toledano et Olivier Nakache, se dirige sûrement vers les 20 millions d'entrées, Omar, lui, vient de rafler le Globe de Cristal du meilleur acteur. En route vers le César du meilleur acteur, le comparse de Fred Testot dans Le SAV des émissions s'est fait, grâce à ce rôle mais aussi à d'autres dans les films Tellement proches et Nos jours heureux, une place dans le cinéma français. Venu de Trappes, comme le raconte le documentaireL'Entrée des Trappistes, diffusé sur Canal+ le 7 février, Omar Sy est aujourd'hui l'une des valeurs montantes du 7e Art made in France. Sa vie a-t-elle changé ? Il répond au micro d'Yves Calvi pour RTL, aujourd'hui, vendredi 10 février.

Ce qui séduit chez Omar, ce n'est pas seulement ce sourire ultra-bright, ce rire généreux et contagieux, c'est aussi cette discrétion et cette pudeur qui le représentent si bien. Fier de l'éducation qu'il a reçue de ses parents, Omar transmet aujourd'hui la même à ses quatre enfants de 11, 8, 6 et 3 ans - nés de son amour avec son épouse Hélène Sy. C'est cette éducation qui lui permet, avec ce succès si fulgurant qui lui tombe dessus, de ne pas perdre pied. Comme Melissa Theuriau l'expliquait encore il y a quelques jours sur le plateau du Grand Journal alors qu'elle défendait son documentaire L'Entrée des Trappistes aux côtés de son mari Jamel Debbouze et d'Omar : "Tout est une question d'éducation."

Bien élevé, il l'est : il a même envoyé un message au président Nicolas Sarkozy pour lui dire qu'il n'honorerait pas son invitation à déjeuner à l'Elysée.

Mais si les entrées pour Intouchables grimpent à une allure folle, si les prix et les récompenses pleuvent sur les épaules d'Omar, pas question de se prendre la tête ni de changer de vie. "Ça bouge pas. On reste ensemble, on reste les mêmes. Ça ne changera pas", confie-t-il. Alors qu'Yves Calvi se demande si les enfants de l'acteur ne sont pas trop dérangés dans leur quotidien par la lumière des projecteurs, Omar répond tout simplement : "Ils en entendent parler mais quand ils rentrent à la maison, ils retrouvent leur père tel quel. Ils ont un papa comédien, oui, mais ils ont surtout un papa." Une très belle phrase, lourde de sens...

Un bac de climatisation en poche - qui lui permet de pouvoir "réparer seul sa chaudière quand elle est en panne" ! et pas de cours de comédie, et pourtant Omar a dévoilé des talents de comédien hors pair dans le film Intouchables aux côtés de François Cluzet, un "grand monsieur avec la classe anglaise", comme aime le décrire Omar. A son sujet, François Cluzet confiait sur le plateau du Grand Journal : "C'est un acteur d'instinct, ce sont les meilleurs." Il est comme cela Omar, naturel et instinctif.

Et lorsque Yves Calvi s'étonne que sa vie soit restée normale, il répond simplement : "Pour l'instant, j'ai une vie normale et j'aurai une vie normale jusqu'au bout. On fait ce qu'on veut de sa vie."

Très ami avec son partenaire du SAV Fred Testot, il se confie beaucoup à lui et avoue que ce dernier est aussi heureux que lui de ce qui lui arrive. Au sujet du SAV des émissions, il déclare à nouveau : "Bien sûr, je continue déjà le SAV jusqu'au mois de juin. Et après, comme chaque année, au mois de mai, on se pose la question, parce qu'on est proches de la fin et que c'est Cannes. C'est là que les grilles se décident. Et avec Fred, on se pose une question toute simple : est-ce qu'on a envie ou est-ce qu'on n'a pas envie de continuer ? Au mois de mai, on se posera la question." Espérons que Doudou ne se joue pas de nous car il nous manquerait terriblement...

Enfin, Omar conclut l'interview en plaisantant sur Jean Dujardin : "Pour le César, j'ai envie de dire que c'est moi ! Lui, il va avoir l'Oscar, il faut qu'il me laisse le César !"


Chloé Breen

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image