Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Polémique Eric Zemmour : Ses arguments face à ''son ange gardien'' Eric Naulleau

4 photos
Lancer le diaporama

Depuis plusieurs jours maintenant, Éric Zemmour est au coeur d'une polémique. Une fois de plus, pourrait-on dire.

Dans une chronique tenue sur RTL le 23 mai dernier, le polémiste avait tenu des propos sur Christine Taubira, nouvelle Garde des Sceaux, qui avait poussé le MRAP et SOS Racisme à critiquer violemment ce dernier. "En quelques jours, Taubira a choisi ses victimes, ses bourreaux. Les femmes, les jeunes des banlieues sont dans le bon camp à protéger, les hommes blancs dans le mauvais", avait-il notamment déclaré. Une phrase qui a mis le feu aux poudres et a entraîné une cascade de réactions.

L'Express avait notamment annoncé le départ du chroniqueur, entraînant un dépôt de plainte d'Éric Zemmour par le biais de son avocat, pour "diffusion de rumeurs malveillantes". Sur RTL, le chroniqueur s'était expliqué sur les termes employés, évoquant une polémique qui selon lui n'avait pas lieu d'être et dénonçant "des professionnels du choquage, de l'indignation tarifée, (...) des torquemadas de café".

Ce soir, sur Paris Première, Éric Zemmour aura une nouvelle fois l'occasion de s'expliquer. C'est en effet dans l'émission co-animée avec Éric Naulleau, Zemmour et Naulleau, que ce dernier lui posera quelques questions comme le révèle le site Internet du Point. En bon camarade, il offre ainsi une tribune à son acolyte pour justifier une nouvelle fois ses propos, celui-ci reconnaissant simplement du bout des lèvres avoir peut-être pris à la légère le harcèlement sexuel. Il parle avant tout d'"un papier de journaliste" et n'a fait que répondre à "un réflexe idéologique", expliquant qu'"il n'y a pas d'un côté les laxistes et les répressifs, mais [que] chacun choisit son laxisme". Pendant qu'Éric Zemmour monopolise l'antenne, les invités Roselyne Bachelot, Louis Alliot et Jean d'Ormesson patientent en coulisses...

Mais Éric Zemmour poursuit sa tribune, parle de "procès en sorcellerie" et s'insurge : "On a dit que j'attaquais Mme Taubira parce qu'elle était noire. Faut arrêter, c'est du délire ! Si l'on ne peut plus contester Mme Taubira parce qu'elle est noire, il faut le dire."

Des explications à retrouver ce soir sur Paris Première dans 'Zemmour et Naulleau' à 22h30, puis sur M6 dimanche soir à 00h15.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image