Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Robin Williams : L'Oscar après tant de performances inoubliables

5 photos
Lancer le diaporama
Robin Williams et les récompenses, c'est une belle histoire. Cependant, les Oscars lui ont joué des tours : trois nominations, mais ça ne sera qu'au bout de la quatrième qu'il ressortira vainqueur des Academy Awards à Los Angeles. Sa disparition brutale le 11 août, à 63 ans, nous rappelle toujours plus le grand talent qu'il était. Un talent colossal mais aux pieds d'argile puisque l'homme souffrait d'une sévère dépression. Ses démons, notamment l'alcool, ont pris le dessus et l'ont mené jusqu'au suicide.

En 1988, Robin Williams a l'immense honneur d'être nommé pour sa performance dans Good Morning Vietnam. Ce film de Barry Levinson offre un regard humain sur la vie des soldats américains dans cette région d'Asie, durant cette sale guerre. Le prix échappera au comédien cependant, laissant la place à Michael Douglas et Wall Street.

Deux ans plus tard, Robin Williams endosse le costume du professeur John Keating dans Le Cercle des poètes disparus. Son "Carpe Diem" et ses élèves debout sur les tables lui clamant "O Captain" resteront marqués dans toutes les mémoires. Un film sur la liberté qui résonne dans les coeurs de toute une génération, mais l'Oscar reviendra à une autre performance sensationnelle, celle de Daniel Day-Lewis dans My Left Foot.

Les Oscars continuent de faire les yeux doux à Robin Williams en 1992 avec Fisher King de Terry Gilliam. Le Monty Python dirige l'Américain dans cette fable humaniste et il incarne un clochard au grand coeur avec toute la sensibilité qu'on lui connaît. Mais face à l'interprétation du serial killer Anthony Hopkins dans Le Silence des Agneaux, Williams doit encore une fois s'incliner.

C'est donc en 1996 que Robin Williams empochera la statuette dorée, pas de meilleur acteur mais second rôle, dans Will Hunting. Son jeu tout en retenue fait mouche auprès de l'académie, qui remet également l'Oscar du meilleur scénario à Matt Damon et Ben Affleck . Dans ce long métrage de Gus van Sant, l'acteur joue un professeur qui suit un jeune homme surdoué mais instable (Matt Damon). Les conversations existentielles des deux héros sur un banc de Boston résonnent encore. D'ailleurs, le fameux banc s'est transformé en un lieu d'hommage à la mémoire de Robin Williams, avec des répliques écrites sur le sol à la craie et des bouquets de fleurs.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image