Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Sandra Bullock : ''J'étais parfaitement contente d'être profondément brisée''

Après des années passées à assister les gros durs dans Speed ou Demolition Man et à s'amuser d'elle-même dans Miss Detective, Sandra Bullock était la première surprise par son Oscar pour The blind side en 2009, face à Meryl Streep et Carey Mulligan. Dans ce mélodrame typiquement américain, directement sorti en DVD chez nous, l'actrice est blonde, chrétienne et héberge un adolescent noir qui va se passionner pour le football américain.

D'abord gênée par la foi de cette mère de famille, Sandra Bullock refuse trois fois le rôle, comme Julia Roberts avant elle. Finalement convaincue par le réalisateur John Lee Hancock, l'actrice accepte mais se trouve tellement mauvaise les premières semaines de tournage qu'elle envisage de quitter le projet. Quelques mois plus tard, contre toute attente, Sandra Bullock vient chercher la prestigieuse statuette sur la scène des Oscars, et ouvre son discours émouvant avec un "Est-ce que j'ai vraiment mérité ça ou je vous ai juste épuisés ?". La veille, elle allait même chercher le Razzie Award de la pire actrice pour la comédie All about Steve, armée d'une caisse de DVD du film pour s'assurer que tout le monde l'avait vu.

Mais Sandra Bullock a eu besoin d'un peu plus que son sens de l'humour pour affronter une année tourmentée. Quelques mois après l'Oscar qu'elle reçoit sous les yeux de son mari Jesse James, elle affronte le scandale des infidélités du père des enfants qu'elle considérait comme les siens, jetée en pâture aux médias par un mannequin qui confie avoir eu une longue laison avec lui pendant qu'elle tournait The blind side. Lorsque l'affaire éclate au grand jour, Sandra Bullock quitte son mari, annule la tournée promotionnelle de son film et se réfugie loin des médias.

Pendant ce temps, Jesse James n'hésite pas à faire référence à elle comme "une actrice hollywoodienne" sans nom et affirme qu'il menait avec elle une existence plate. Les rumeurs parlent déjà d'un procès pour diffamation et d'une demande de 15 millions d'euros de dommages et intérêts par les avocats de Bullock, très remontés. Mais l'actrice préfère ne pas s'attarder sur cette période sa vie et se concentre sur l'avenir.

Après deux ans de silence et l'adoption de Louis, finalisée après son divorce, Sandra Bullock sera à l'affiche du drame Extrêmement fort et incroyablement près aux côtés de Tom Hanks, où elle joue la mère d'un enfant marqué par la mort de son père dans les attentats du 11 septembre. Un retour qu'elle-même n'attendait pas : "J'étais parfaitement contente d'être profondément brisée. Sincèrement, je ne pensais pas avoir encore envie de travailler et sortir de mon cocon." Mais l'opportunité de pouvoir travailler avec Stephen Daldry (The Hours, The Reader) ne pouvait lui échapper. Elle confie à Associated Press : "Je n'étais pas prête. Mais c'était plus fort que moi. Quel belle manière de me remettre en selle."

Pourtant, lorsque le cinéaste vient rencontrer Sandra Bullock chez elle et lui demande ce qu'elle pense apporter au rôle, elle avoue sans détour ne pas en avoir la moindre idée. Lorsqu'il lui avoue avoir vu la quasi-totalité de ses films, l'actrice lâche même un "je suis vraiment désolée", fidèle à son bel humour. De son côté, Stephen Daldry ne tarit pas d'éloges à son égard : "Je voulais une partenaire, quelqu'un qui mènerait le film, s'occuperait de moi, d'elle-même, du personnage, de l'enfant et de tout le processus. Sandy était véritablement une partenaire pour moi. Nous réécrivions et parlions du scénario."

Une expérience salutaire qui a permis à l'actrice de sortir de sa tanière. Grâce à elle, le projet de science-fiction en 3D d'Alfonso Cuaron, Gravity, est reparti sur les rails après les désistements d'Angelina Jolie, Robert Downey Jr. et la moitié des stars hollywoodiennes. Une première incursion dans le domaine de la science-fiction qui excite beaucoup les esprits, et une jolie manière de montrer qu'elle n'en a pas fini avec le cinéma.

Longtemps liée à Ryan Reynolds par la presse, Sandra Bullock semble aujourd'hui avoir trouvé son grand amour : "Mon homme à moi, c'est Louis !", adopté à La Nouvelle-Orléans en 2010 et aujourd'hui âgé de presque 2 ans. Dans Gala, la star partage son enthousiasme sur son rôle de mère : "C'est l'apogée du bonheur (...) Pour le moment, je lui consacre tout mon temps. C'est tout ce que je peux et je savoure ma chance. A cette étape, rien d'autre ne m'importe."

Extrêmement fort et incroyablement près, en salles le 28 février. Gravity, en salles le 28 novembre en 3D.

Retrouvez l'interview de Sandra Bullock dans Gala, 28 décembre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel