Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Affaire Jubillar : La mystérieuse disparition de Delphine en pleine nuit enfin expliquée ?

Affaire Jubillar : La mystérieuse disparition de Delphine en pleine nuit enfin expliquée ?
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
12 photos
L'un des avocats de Cédric Jubillar, présumé coupable, a ébauché une théorie pour expliquer la sortie impromptue de l'infirmière du Tarn dans la nuit du 15 au 16 décembre. Dans "Le Nouveau Détective", il s'appuie ainsi sur une dispute opposant la femme de son amant et Delphine Jubillar...

Dans l'affaire Jubillar, les enquêteurs et la justice consacrent une grande partie de leur attention à Cédric, son mari avec qui l'infirmière de Cagnac-les-Mines était en procédure de divorce. Toutefois, l'avocat du peintre-plaquiste, maître Jean-Baptiste Alary, a une autre théorie. Dans l'édition du Nouveau Détective qui remonte au mois de janvier 2022, l'homme de loi avait présenté son idée : la compagne de l'amant de Delphine Jubillar aurait pu s'expliquer avec elle lors de la nuit fatidique du mois de décembre 2020.

L'amant de Montauban, surnom donné par Delphine Jubillar à l'homme pour qu'elle a rencontré via une application sur Internet, donnait des cours de piano. Il aurait utilisé son métier pour justifier de la présence de la jeune femme le jour où sa conjointe est rentrée chez elle à l'improviste, croisant alors la maîtresse du père de ses enfants. "Il a juré que celle-ci était son élève alors qu'ils venaient sans doute d'avoir une relation intime dans le lit conjugal. Quand elle a appris la vérité, on comprend qu'elle se soit sentie trahie, humiliée", estime l'avocat.

Découvrant alors certainement que son mari la trompe, elle a envoyé plusieurs SMS à sa rivale. L'avocat les rapporte : "La femme écrit : 'Écoute, tant que je suis dans cette maison, tu arrêtes et tu nous laisses tranquilles.' Delphine lui répond : 'Promis, je ne contacterai plus ton mari. Je vous respecte.'" Toutefois, les amants auraient continué de s'écrire. Pour maître Alary, cela a pu provoquer la colère de la femme trompée. Il estime qu'elle aurait pu même vouloir une confrontation avec la mère de Louis et Elyah, ce qui expliquerait pourquoi la femme de Cédric Jubillar serait sortie en catastrophe de chez elle, alors que tout le monde dormait : "Elle a très bien pu dire à son mari quelque chose comme : 'Tu commences à me faire chier, on va la voir, l'autre, et on va s'expliquer.' Cela expliquerait que Delphine sorte précipitamment au milieu de la nuit, vêtue seulement d'une doudoune, sans prendre son sac à main."

S'appuyant sur le fait qu'elle a effacé vingt-quatre textos échangés avec Delphine, ce soir-là, pour n'en conserver que trois, l'avocat regrette que les autorités ne s'intéressent pas plus à cette piste. Peut-être parce que d'autres témoignages sèment plus le trouble que l'amant et sa femme, blanchi par la justice grâce à leur alibi - ils étaient tranquillement chez eux : la dispute observée par le fils aîné des Jubillar le soir-même, le comportement de Cédric Jubillar, narcissique et agressif, qui ne cesse d'être rapporté par son entourage ou encore sa propre mère qui revient sur son opinion... Pour l'accusation, un mobile présumé se dessine : la jalousie du suspect numéro 1. Il manque toutefois des preuves matérielles pour que la justice puisse tirer de véritables conclusions sur celui qui est en détention provisoire pour homicide par conjoint.

Cédric Jubillar reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu'au jugement définitif de cette affaire.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image