Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Charlotte Gainsbourg : Tendres souvenirs avec sa mère Jane Birkin

Charlotte Gainsbourg : Tendres souvenirs avec sa mère Jane Birkin
Par Geoffrey C.

Actrice audacieuse, chanteuse envoûtante, mère de famille et figure internationale, Charlotte Gainsbourg aurait presque de quoi agacer.

Avec un parcours à la hauteur de son nom de famille, l'actrice se fait remarquer avec un César du meilleur espoir pour L'effrontée alors qu'elle n'a que 14 ans. Bertrand Blier, Jacques Doillon, Agnès Varda et Patrice Leconte ponctuent sa filmographie qui prend un nouvel élan dans les yeux de son compagnon Yvan Attal avec Ma femme est une actrice. Un coup de pouce qui lui permet de tourner avec Sean Penn, Heath Ledger, James Ivory, Michel Gondry et Lars von Trier, dont l'Antichrist lui vaut un prix d'interprétation à Cannes.

Prochainement, elle sera d'ailleurs à l'affiche de Confessions d'un enfant du siècle, adapté d'Alfred de Musset, où elle partage l'affiche avec Pete Doherty. Dans L'Express Styles, elle casse le mythe : "Je n'ai pas rencontré l'enfant terrible du rock, mais un acteur formidable. Pete est parfait dans son rôle de dandy écorché vif. (...) C'est quelqu'un d'extrêmement attachant, hors du temps : il trimballe avec lui un bagage romantique, qui correspond à son personnage."

Nominée comme meilleure actrice au festival du Film Européen face à sa partenaire Kirsten Dunst pour Melancholia, Charlotte Gainsbourg n'a, semble t-il, peur de rien. Dans le New York Magazine, elle racontait les méthodes peu orthodoxes du cinéaste danois controversé : "J'ai atteint mes limites dans Melancholia, mais j'étais prête à ça. Pour le dernier plan, avec Kirsten et l'enfant, Lars voulait expérimenter. Il nous a dit qu'il tournerait la scène chaque matin, encore et encore, et qu'on pourrait faire ce qu'on voulait. C'était terrifiant parce que j'ai fini par ne plus jouer. La souffrance et la cruauté du moment furent horribles. Impossible de faire semblant avec Lars, c'est un réalisateur génial, et il y en a peu."

Du côté de la musique, Charlotte Gainsbourg n'est pas en reste. Son quatrième album, Stage Whisper, sort le 5 décembre et déjà, ses quelques pas de danse dans un parking mal éclairé pour ses Terrible Angels intriguent. Pas étonnant pour une fille qui baignait dans la musique dès son plus jeune âge, et qui apparaissait malgré elle sur la pochette d'Histoire de Melody Nelson, où une Jane Birkin enceinte serrait un singe en peluche contre elle : "Ah oui, c'est Monkey ! C'était son singe, son doudou : je l'ai toujours vue avec. Quand mon père est mort, elle l'a glissé dans sa tombe. Monkey nous accompagnait partout... Chaque fois que quelqu'un de la famille partait en voyage, il fallait qu'il emporte une de ses chaussettes, son t-shirt..."

Un tendre souvenir qui ferait presque oublier l'histoire incroyable de Serge, Jane, Charlotte et Lulu, qui rendait récemment un bel hommage à son père.

Retrouvez l'interview de Charlotte Gainsbourg dans L'Express Styles, en kiosques le 30 novembre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image