Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Dérapages et scandales : Ces sportifs qui ont souffert en 2011

Un esprit sain dans un corps sain... Une citation qui devrait s'appliquer constamment aux sportifs, et particulièrement aux sportifs de haut niveau, quotidiennement placés sous les feux des projecteurs.

Mais comme tout à chacun, les sportifs sont capables de dérapages incontrôlés et incontrôlables, qui se retrouvent bien souvent en une des journaux. Et truster les couvertures et les pages intérieures pour autre chose que ses performances sportives n'est pas très flatteur pour les sportifs concernés et l'image qu'ils peuvent renvoyer...

 

La France pas épargnée

Et si cet état de fait est particulièrement vrai en Angleterre où les tabloïds se sont fait une spécialité de la traque des sorties de route des athlètes, la France n'est pas en reste. Et tous les sports sont concernés. Teddy Tamgho s'est ainsi retrouvé devant la Commission de discipline de la Fédération Française d'Athlétisme après s'en être pris violemment à une jeune athlète de 19 ans, tout comme Mehdi Baala et Mahiedine Mekhissi, qui en sont venus aux mains lors d'un meeting à Monaco devant le prince Albert et sa femme Charlène. Les trois risquaient une lourde suspension les privant des JO, il n'en sera finalement rien...

Au rayon de la violence, citons également les rugbymen Rémy Martin et Olivier Missoup du RCT. Le Bayonnais avait porté plainte contre le Toulonnais après s'être fait frapper à plusieurs reprises lors de la troisième mi-temps. Résultat : une plainte et un véritable tourbillon médiatique qui se concluront par une lourde sanction à l'encontre d'Olivier Missoup, à la grande colère de son boss Mourad Boudjellal. Les footballeurs ne sont pas en reste, avec l'ancien joueur Pascal Nouma, véritable idole en Turquie, qui perd les pédales durant le Koh-Lanta turc, Djibril Cissé qui insulte ses fans via son Twitter ou encore André-Pierre Gignac qui en fait de même avec une famille de passants après s'en être pris à son entraîneur Didier Deschamps. Enfin, les amateurs de foot auront remarqué que Gérard Houllier n'a toujours pas pardonné à David Ginola, plus de 15 ans après la non qualification pour la Coupe du Monde 1994, et que les insultes continuent de pleuvoir...

Enfin, cette fin d'année a été marquée par la mise en examen de Tony Vairelles pour tentative d'assassinat. Impliqué avec trois de ses frères dans une fusillade avec les vigiles d'une boîte de nuit de la banlieue de Nancy, l'ancien international tricolore dort aujourd'hui en prison en attendant les conclusions de l'enquête.

 

Les exploits répétés de l'équipe d'Angleterre

Durant la Coupe du monde de rugby disputée en Nouvelle-Zélande, le XV de la Rose a bien plus fait parler pour ses frasques hors des 22 mètres que pour ses prestations rugbystiques. Le feuilleton Mike Tindall occupa ainsi toute la compétition. Car le capitaine de l'équipe d'Angleterre et mari de la petite-fille de la reine d'Angleterre, Zara Phillips, s'est retrouvé au coeur d'une polémique lorsqu'il fut surpris après une troisième mi-temps très arrosée au bras - et aux lèvres - d'une jeune fille dont il semblait très, voire trop, proche. Résultat, une radiation à vie de l'équipe d'Angleterre... avant que la sanction ne soit annulée. Mais Mike Tindall n'était pas seul, puisque trois autres joueurs de l'équipe ont été accusés par une jeune employée d'un hôtel de harcèlement suite à une blague scabreuse. Dylan Hartley, Chris Ashton et James Haskell ont donc eux aussi été puni, tout comme Manu Tuilagi, arrêté par la police après une baignade interdite au lendemain de l'élimination du XV anglais...

Mais les Anglais n'ont pas le monopole du scandale, puisque quelques jours après la victoire des All Blacks en finale face aux Bleus, on apprenait que Zac Guildford se pointait nu comme un ver dans un bar avant de frapper une personne âgée et de prendre la fuite dans la nuit...

 

Sport et justice

Beaucoup plus grave, cette année aura vu de nombreuses affaires de viol mises à jour. A croire que les sportifs, et en particulier les footeux, se croient au-dessus des lois. L'histoire est bien souvent la même. Une soirée bien arrosée, une jeune fille qui aurait trop bu et un rapport non consenti selon cette dernière, et consenti pour les footballeurs. Trois affaires ont alimenté les gazettes en 2011, toutes concernant des Brésiliens. Le joueur (à l'époque) de l'Olympique de Marseille Brandao et l'ancien joueur de l'OM Marcelinho sont accusés de violences sexuelles et les instructions sont en cours, alors que Mancini, ancien joueur de la Roma et de l'Inter, a lui été condamné à de la prison ferme. Mais le monde du ballon rond n'est pas le seul concerné, puisque le champion olympique de Judo Masato Uchishiba a lui aussi été visé dans une affaire de viol.

 

Le foot anglais, prophète en son royaume

Les footballeurs d'outre-Manche ont tenu le haut du pavé et occupé les tabloïds. Comme chaque année, la Premier League nous a apporté son lot de coucheries, de dérapages en tout genre et de scandales propre à la perfide Albion. On pense notamment à Ryan Giggs, star légendaire de Manchester United et Monsieur Propre, qui a dignement repris le flambeau de John Terry lorsqu'il a dû reconnaître qu'il avait trompé sa femme avec... sa belle-soeur, femme de son frère. Coleen Rooney a également dû apprécier d'apprendre que son mari Wayne Rooney avait fait appel aux services tarifés d'une professionnelle du sexe pour se détendre lors de sa grossesse. Un Wayne Rooney devenu honte de l'Angleterre après une réaction ultra-violente en plein match qui aurait pu lui valoir de rater l'Euro 2012.

Sur les terrains, les joueurs ont également eu du mal à se retenir. Le trash talking a parfois dépassé les limites, à l'image de Suarez, attaquant de Liverpool et John Terry, auteurs d'insultes à caractère raciste envers respectivement Patrice Evra et Anton Ferdinand.

Cependant, la palme revient à deux joueurs méconnus du grand public pour leurs prestations sportives. Ashley Cole, devenu célèbre pour avoir trompé bon nombre de fois sa belle compagne Cheryl Cole, s'est signalé cette année en tirant avec une carabine sur un jeune étudiant... pour rigoler. Quant à Mario Balotelli, l'Italien de Manchester United fait chaque semaine parler de lui. Outre ses supposés accointances avec la mafia napolitaine, Super Mario a, pêle-mêle, balancé des fléchettes sur les jeunes joueurs du club, mis le feu à sa maison, payé un nombre incalculable d'amendes pour des infractions au code de la route, fait le cake dans les rues de Manchester, s'est battu avec un partenaire à l'entraînement, a insulté la prostituée de Wayne Rooney... Le tout à seulement 21 ans. On se demande encore ce que le Citizen va bien pouvoir inventer pour l'année prochaine.

 

Les US pas en reste...

Même s'ils sont plus rares (et moins répercutés sur le Vieux Continent), les dérapages outre-Atlantique existent également. Et ce sont souvent les méga-stars qui en sont les auteurs. Ainsi, Kobe Bryant, l'un des meilleurs joueurs NBA de tous les temps, s'est retrouvé au coeur d'un scandale après avoir proféré des insultes homophobes devant des caméras en plein match de basket avec les Los Angeles Lakers. Quant à Serena Williams, l'ex-numéro un mondial aux 13 titres du Grand Chelem, elle, a tout simplement perdu les pédales en insultant copieusement une arbitre de chaise lors de l'US Open... Grande classe.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel