Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Kirsten Dunst : Portrait d'une icône du spleen, précoce et lumineuse

Le 22 mai, Kirsten Dunst est devenue princesse. L'actrice américaine n'a pas épousé le prince William, elle a été honorée du prix d'interprétation au festival de Cannes pour sa performance dans Melancholia. Telle une princesse, elle est montée sur scène, habillée de lumière et d'émotion. La polémique provoquée par le réalisateur du film n'a pas empêchée la demoiselle d'obtenir le trophée, et de revenir sur le devant de la scène. A l'occasion de la sortie le 10 août de Melancholia, attardons nous sur le parcours précoce de Kirsten Dunst et de son doux visage rêveur.

Une actrice précoce

L'histoire de Kirsten a commencé il y a 29 ans, dans le New Jersey. Fille d'un homme d'origine allemande et d'une mère d'origine suédoise, elle commence à 3 ans sa carrière sur les écrans dans des publicités. Puis, à 8 ans, Woody Allen la dirige dans le court métrage Le Complot d'Oedipe qui fait partie de New York Stories. Après avoir joué dans Le Bûcher des vanités de Brian de Palma en 1991, c'est Entretien avec un vampire de Neil Jordan qui la propulse vers la célébrité. Elle n'a que 12 ans et se retrouve à embrasser... Brad Pitt ! Le souvenir de cet échange ne sera pas inoubliable pour Kirsten, mais sa performance fera date.

Icône à la peau pâle

Coqueluche blonde vénitienne du cinéma américain, elle joue dans Les Quatre filles du docteur March (1995), elle est un personnage récurrent dans la série Urgences (saison 3), celui de Charlie, et s'amuse dans l'univers improbable de Jumanji avec Robin Williams (1996). Si elle refuse de tourner dans American Beauty, ne s'imaginant pas dans les bras de Kevin Spacey, elle accepte un rôle délicat en 2000 : celui de Lux dans Virgin Suicides, premier long métrage de Sofia Coppola. Héroïne d'un bijou de cinéma, elle devient une icône à la peau pâle et aux looks souvent travaillés.

Une reine amoureuse d'une araignée

Les années qui suivent se soldent par des films qui ne marqueront pas sa filmographie, jusqu'à ce que l'homme-araignée débarque. En 2002, elle intègre la saga Spider-Man réalisée par Sam Raimi. Dans le rôle de la jolie rousse Mary Jane, elle est délicieuse et son baiser à l'envers avec Tobey Maguire est considéré comme une scène culte ! La star joue dans des productions calibrées pour Hollywood telles que La Plus Belle Victoire et Le Sourire de Mona Lisa, mais elle ose l'originalité de Michel Gondry en participant à l'aventure d'Eternal Sunshine of the Spotless Mind. Mangeuse précieuse de macarons dans Marie-Antoinette, nouvelle réalisation de Sofia Coppola, elle n'a plus marqué les écrans depuis Spider-Man 3 en 2007. Après un passage à vide, c'est donc Melancholia qui la place de nouveaux sous les projecteurs.

Kirsten et le spleen

L'absence de Kirsten Dunst sur les écrans s'expliquerait par ses problèmes personnels. Victime de la dépression, elle s'est éloignée des plateaux. Ce mal dont elle est libérée lui a permis de sentir au plus près ce qu'a vécu son personnage, Justine, dans Melancholia. La vie amoureuse de Kirsten a connu des aléas : on l'a vue fréquenter Jake Gyllenhaal ou Johnny Borrell de Razorlight, mais aujourd'hui, elle ne semble pas avoir trouvé son prince charmant... pour le moment. A l'heure actuelle, son chevalier est le grand écran, avec lequel elle rayonne de talent.

Retrouvez ces photos de films, vidéos et ses looks ci-dessus.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel