Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Kristin Scott Thomas a utilisé pour son film le kidnapping de son amie !

L'audacieuse Kristin Scott Thomas peut être fière de sa nouvelle nomination aux César comme meilleure actrice, pour son rôle dans Elle s'appelait Sarah. Bouleversée et bouleversante dans ce long métrage, elle revient le 2 février dans Contre Toi, une oeuvre dérangeante contant la relation entre un jeune kidnappeur et sa victime. En couverture du magazine Madame Figaro, posant aux côtés de Kris Van Assche, le directeur artistique de Dior, elle révèle son élégance rigoureuse et parle de ce film dérangeant nourri par les traumatismes. Extraits.

Pour construire son personnage dans Contre toi, elle a utilisé ce que lui avait raconté une amie, qui a été enlevée en Afrique du Sud : "Elle voyageait avec quatre personnes, à bord d'une voiture. Ils se sont retrouvés ligotés, pendant vingt-quatre heures, un revolver sur la tempe. Denise disait qu'elle ne voyait qu'un seul moyen de se défendre : irradier de l'amour. Cette confidence m'a aidée. Je ne comprenais pas du tout comment on pouvait éprouver de l'affection mêlée de désir, pour un jeune chef de bande appliqué à vous faire souffrir."

En abordant le tournage de ce film de Lola Doillon, fille du cinéaste Jacques Doillon et de la monteuse Noëlle Boisson, Kristin Scott Thomas parle de ses propres angoisses : "Les foules me paniquent aussi. Je ne vais donc plus jamais aux concerts. [...] Si je sens le moindre vacillement chez un réalisateur, je le bouffe ! [rires] L'indécision m'agace... sans doute parce que je me tiens pour la personne la plus indécise de la terre." Franche, elle avoue également ses défauts. Elle adore jouer les maîtresses de cérémonie à Cannes pour une raison particulière : "Parce que je suis la patronne et que tout le monde me regarde. C'est un truc... parfaitement infantile."

Son futur, elle le voit avec réalisme, mais l'actrice britannique et francophile se réjouit de pouvoir tourner en France : "On trouve moins de rôle de rôles après 40 ans, même si les actrices évoluent mieux en France que partout ailleurs. [...] Les chefs opérateurs anglo-saxons filment si mal les actrices... Passé 35 ans, oublie." Elle s'insurge également contre l'expression "cougar", caractérisant les femmes qui fréquentent des hommes plus jeunes : "Depuis la nuit des temps, les hommes ont aimé des femmes plus âgées. On a aujourd'hui le droit de l'afficher sans être stigmatisées."

Son envie pour l'avenir serait de tourner face à la caméra de Nicole Garcia (Un balcon sur la mer) : "Mais elle refuse de travailler avec moi..." Pourquoi ? On ne le saura pas, mais en attendant, elle va encore une fois nous impressionner dans Contre toi avec Pio Marmaï. Elle est également attendue dans Bel Ami, face à Robert Pattinson.

Retrouvez l'intégralité de cet entretien dans le magazine Madame Figaro du 22 janvier. Propos et photos rapportés avec l'aimable autorisation de Madame Figaro. Reproduction interdite.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image