Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mon casting de la semaine : Facebook, Kristin Scott Thomas et Luc Besson !

12 photos
Lancer le diaporama

La semaine dernière, c'est une fois de plus Lambert Wilson et Des Hommes et des Dieux qui se sont imposés au box-office national, se rapprochant à grands pas des 2 millions d'entrées. Que nous réserveront les nouvelles sorties cette semaine ? C'est ce que nous saurons très prochainement, mais en attendant, nous avons choisi de mettre en lumière trois films sur la dizaine à sortir le mercredi 13 octobre 2010 : la fin d'une trilogie, une enquête bouleversante, et le nouveau chef-d'oeuvre de David Fincher.

"Arthur 3 - La guerre des deux Mondes" - de Luc Besson - avec Freddie Highmore, Mia Farrow et Selena Gomez.

Maltazard a réussi à se hisser parmi les hommes. Son but est clair : former une armée de séides géants pour imposer son règne à l'univers.
Seul Arthur semble en mesure de le contrer... à condition qu'il parvienne à regagner sa chambre et à reprendre sa taille habituelle ! Bloqué à l'état de Minimoy, il peut évidemment compter sur l'aide de Sélénia et Bétamèche, mais aussi – surprise ! - sur le soutien de Darkos, le propre fils de Maltazard, qui semble vouloir changer de camp.
A pied, à vélo, en voiture et en Harley Davidson, la petite troupe est prête à tout pour mener le combat final contre Maltazard. Allumez le feu !

Que dire de ce nouveau film de Luc Besson qui nous avait pourtant juré qu'il ne réaliserait plus après le médiocre Angel-A ? Pas grand chose, si ce n'est que c'est une bonne nouvelle de clore enfin cette trilogie pour enfants à la direction artistique improbable qui ressemble plus à une bouillie numérique qu'à un véritable film d'action pour têtes blondes. Le nabab du cinéma français nous a promis un grand film de science-fiction pour dans deux ans. On attendra de voir à ce moment-là si l'inspiration lui est revenue.
Note : **

"Elle s'appelait Sarah" - de Gilles Paquet-Brenner - avec Kristin Scott Thomas, Mélusine Mayance et Niels Arestrup.

Julia Jarmond, journaliste américaine installée en France depuis 20 ans, enquête sur l'épisode douloureux du Vel d'Hiv. En remontant les faits, son chemin croise celui de Sarah, une petite fille qui avait 10 ans en juillet 1942.
Ce qui n'était que le sujet d'un article devient alors, pour Julia, un enjeu personnel, dévoilant un mystère familial.
Comment deux destins, à 60 ans de distance, vont-ils se mêler pour révéler un secret qui bouleversera à jamais la vie de Julia et de ses proches ?
La vérité issue du passé a parfois un prix dans le présent...

Après La Rafle, de Roselyne Bosch, sorti l'année dernière, ce nouveau long métrage de Gilles Paquet-Brenner est l'une des bonnes surprises de la semaine. Porté par un casting excellent - Kristin Scott Thomas et Niels Arestrup (Un prophète) en tête -, ce film bouleversant revient sur l'un des épisodes les plus douloureux de l'histoire française récente, sous la forme d'une quête qui ne laissera personne indifférent. Une réussite d'autant plus surprenante que derrière la caméra, on retrouve le réalisateur de Gomez & Tavarès. Bravo à lui d'avoir ainsi redressé la barre.
Note : ***

"The Social Network" - de David Fincher - avec Jesse Eisenberg, Justin Timberlake et Andrew Garfield.

Une soirée bien arrosée d'octobre 2003, Mark Zuckerberg, un étudiant qui vient de se faire plaquer par sa petite amie, pirate le système informatique de l'Université de Harvard pour créer un site, une base de données de toutes les filles du campus. Il affiche côte à côte deux photos et demande à l'utilisateur de voter pour la plus canon. Il baptise le site Facemash. Le succès est instantané : l'information se diffuse à la vitesse de l'éclair et le site devient viral, détruisant tout le système de Harvard et générant une controverse sur le campus à cause de sa misogynie. Mark est accusé d'avoir violé intentionnellement la sécurité, les droits de reproduction et le respect de la vie privée. C'est pourtant à ce moment qu'est né ce qui deviendra Facebook. Peu après, Mark crée thefacebook.com, qui se répand comme une trainée de poudre d'un écran à l'autre d'abord à Harvard, puis s'ouvre aux principales universités des États-Unis, de l'Ivy League à Silicon Valley, avant de gagner le monde entier...
Cette invention révolutionnaire engendre des conflits passionnés. Quels ont été les faits exacts, qui peut réellement revendiquer la paternité du réseau social planétaire ? Ce qui s'est imposé comme l'une des idées phares du XXIe siècle va faire exploser l'amitié de ses pionniers et déclencher des affrontements aux enjeux colossaux...

Tout ou presque a déjà été dit sur cette success story hors norme reposant (apparemment) sur le vol d'une idée de génie. Mais ce nouveau film de David Fincher (Seven, The Game, Fight Club) assume son parti pris "d'embellir" la réalité en étant une fiction s'en inspirant. Le très brillant scénario de l'excellent Aaron Sorkin (A la Maison Blanche) est pour beaucoup dans le choc ressenti à la vision du film, et toute la maestria du grand Fincher achève d'imposer The Social Network comme l'une des oeuvres les plus marquantes et réussies de ces derniers mois. Le film de la semaine.
Note : ****

Vous avez dorénavant toutes les bobines entre les mains pour choisir vos films et passer de doux et jouissifs moments dans vos salles obscures.

Et n'oubliez pas : Viva el Cinema !

Adam Ikx

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image