Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Pierre Ménès : Un comportement gênant chez Canal+, un avertissement pour des propos dérangeants

11 photos
Voir 11 photos
Le consultant sportif vit une période compliquée depuis la diffusion du documentaire "Je ne suis pas une salope, je suis journaliste". Il a pris la décision de s'éloigner de l'antenne. Un choix que Canal+ comptait prendre avant son annonce comme l'a dévoilé "L'équipe". Les lecteurs ont aussi appris qu'il avait reçu un avertissement avant cette affaire.

En 2016, Pierre Ménès a soulevé la jupe de Marie Portolano et en 2011, il a embrassé par surprise la journaliste Isabelle Moreau. Deux moments sur lesquels Marie Portolano est revenue face au consultant sportif dans le cadre de son documentaire Je ne suis pas une salope, je suis journaliste, diffusé sur Canal+ le 21 mars 2021. Les séquences ont été coupées au montage puis ont été dévoilées par Les Jours tout comme la réaction étonnante de l'interviewé. Malgré ses excuses sur le plateau de Touche pas à mon poste et sur Twitter, l'homme de 57 ans continue de faire polémique. Il a donc pris une grande décision.

Dans son édition du 31 mars 2021, L'Equipe a révélé que lundi 29 mars, Pierre Ménès avait informé sa direction qu'il ne souhaitait pas participer au Canal Football Club dimanche 4 avril, ainsi qu'au débrief du match samedi. Il aurait expliqué qu'il avait besoin de repos. Une décision à laquelle Canal+ ne pouvait qu'acquiescer car elle ne comptait pas remettre l'époux de Mélissa à l'antenne dans l'immédiat. Mardi 30 mars, la chaîne cryptée a précisé qu'il n'y "avait pas de date de retour. C'est jusqu'à nouvel ordre".

Le contenu du mail envoyé aux salariés dévoilé

Actuellement loin de Paris, Pierre Ménès, qui serait très affecté par tout ce qu'il se passe, s'interrogerait sur son avenir dans le CFC, émission dans laquelle le consultant sportif officie depuis 2009. Pendant ce temps, Canal+ poursuit son enquête interne afin de faire la lumière sur cette affaire. Gérald-Brice Viret, directeur des antennes du groupe, aurait assuré dans un mail interne que cette polémique serait prise au sérieux. "Pierre Ménès a déjà été sanctionné pour les faits dont la direction actuelle a eu connaissance. Sachez que tous les témoignages portés à notre connaissance font l'objet d'une analyse approfondie et tous les faits avérés ont fait l'objet d'une sanction disciplinaire. (...) Nous avons demandé à la DRH de procéder à une analyse approfondie de la situation conformément à nos procédures internes", aurait-il écrit. De leur côté, certains salariés regretteraient que seul Pierre Ménès soit pointé du doigt depuis la diffusion du documentaire. Marie Portolano a d'ailleurs précisé sur Twitter que "ce n'est pas un seul homme le problème, mais le système qui a permis à quelques hommes d'agir ainsi pendant des années sans jamais être réprimandés".

Avertissement pour Pierre Ménès après une interview

Mais pour l'heure, c'est davantage de Pierre Ménès dont il s'agit. Lors de la fameuse séquence au cours de laquelle il fait face à Marie Portolano pour revenir sur l'affaire de la jupe, il a déclaré qu'il referait la même chose aujourd'hui. Il s'est toutefois excusé quand il a compris que son ancienne collègue s'était sentie humiliée. "Il faut aussi prendre les gens comme ils sont. J'ai été embauché parce que je suis un personnage", a-t-il précisé. Des propos sur lesquels il est revenu depuis. Mais selon plusieurs salariés de Canal+, il a utilisé l'excuse de son personnage pendant trop longtemps. "C'était son totem d'immunité pendant de longues années auprès de la direction des sports", a assuré l'un d'eux. Des consultantes, journalistes, maquilleuses ou coiffeuses se seraient déjà plaintes de son comportement, sans qu'aucune véritable sanction ne soit prise. Néanmoins, il aurait reçu un avertissement à la suite de propos tenus dans l'émission Web le QG. Il a évoqué "des trucs pas racontables" datant de l'époque où il était professeur de tennis au Club Med.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image