Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Rachida Dati : Imbroglio autour d'une escroquerie, l'ex-ministre victime d'un chèque détourné

Par Tom Spencer Rédacteur
Fan des corgis, des iconiques Spice Girls, de la princesse Diana et adepte de tea time, Tom Spencer aime notamment relater la vie des membres de la couronne britannique mais n’est jamais contre un petit détour outre-Atlantique.
11 photos
L'ancienne ministre de la Justice, Rachida Dati, a sollicité l'institution qu'elle avait à charge par le passé après avoir été victime d'un escroc. Mais c'est sa soeur qui a déposé la plainte au nom de la femme politique. D'où un imbroglio sur la victime réelle. Par dessus le marché, elle n'a pas été victime d'un faussaire selon les informations de "Purepeople".

Jeudi 25 novembre 2021, le magazine Closer relatait que la soeur de Rachida Dati - ex-ministre de la Justice et actuelle maire du 7e arrondissement de la capitale - aurait été la victime d'un faussaire. En cause ? Un chèque de 3600 euros signé de la maire de Paris, Anne Hidalgo, pour l'aider face à des soucis financiers ! Un document qui aurait été envoyé à son bailleur mais intercepté par un faussaire, qui aurait alors encaissé la somme après une falsification. Une histoire rocambolesque truffée d'erreurs.

En effet, comme l'a appris Purepeople.com ce n'est pas la soeur de Rachida Dati la victime dans cette histoire mais bien la femme politique de droite âgée de 55 ans ! Si le nom de la soeur apparait dans l'affaire, c'est parce que c'est elle qui a été mandatée par l'élue pour aller déposer une plainte en son nom. Plainte également transmise à l'établissement bancaire de la candidate malheureuse des dernières élections municipales.

Rachida Dati, qui s'est récemment illustrée au Conseil de Paris par ses headshots à Anne Hidalgo, a bien été victime d'un chèque détourné mais qu'elle avait signé elle-même. Ce n'est nullement sa meilleure ennemie politique parisienne qui aurait signé quoi que ce soit en sa faveur ou celle de sa soeur... et à quel titre ? Il s'agit d'un chèque qu'elle avait envoyé à son bailleur mais que ce dernier n'a jamais encaissé et sur lequel un individu a mis la main. Un escroc qui a alors récupéré la somme. Reverra-t-elle un jour l'argent versé ? L'affaire suit son cours.

Pour l'heure, Rachida Dati garde un oeil sur la présidentielle. Celle qui est membre du parti Les Républicains attend sans doute, comme les militants, de savoir qui portera les couleurs de la droite. Elle pourra alors pleinement faire campagne pour le leader de son parti lors de l'élection dont le premier tour est prévu pour le 10 avril 2022.

Informations exclusives, toute reproduction interdite dans la mention de Purepeople.com.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image