Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Romain Duris : ''Si on n'est pas humble, on est malheureux''

4 photos
Lancer le diaporama

La popularité de Romain Duris va continuer à s'accentuer avec sa nouvelle performance, dans le film événement Populaire de Régis Roinsard. Cette comédie originale, dans laquelle il joue face à Déborah François, lui permet d'incarner un homme des années 1950 qui va pousser une dactylographe à passer un concours de vitesse dactylographique. Un récit improbable sur lequel les producteurs misent beaucoup, le considérant parfois comme le successeur de The Artist. A l'approche de sa sortie en salles, Romain Duris s'est confié au micro de Nikos Aliagas sur Europe 1, un entretien diffusé le 11 novembre.

En incarnant Louis Echard, patron charismatique d'un cabinet d'assurance et sportif ambitieux, Romain Duris s'est plongé dans une autre époque, celle des années 1950. Les hommes étaient virils et classe et se comportaient différemment d'aujourd'hui, explique le comédien. Leurs attitudes étaient très étudiées et le chic était monnaie courante. Un voyage dans le temps qui lui a permis de retrouver son grand-père dans le miroir, lorsqu'il s'est regardé dans la glace avec ses habits de Louis.

Au micro d'Europe 1, l'acteur du Péril jeune, de L'Auberge espagnole, de L'Arnacoeur et bientôt de Casse-tête chinois se souvient être mauvais perdant en sport lorsqu'il était petit. Cependant, il n'aime pas la compétition dans le travail, à l'inverse du personnage qu'il joue au cinéma. C'est difficile pour lui d'être dans la comparaison avec ses collègues, pouvant parfois se sentir blessé. Selon lui, "si on n'est pas humble, on est malheureux", c'est pourquoi le compagnon d'Olivia Bonamy et père de Luigi, 3 ans et demi, reste modeste, une valeur issue de son éducation. Il préfère écouter les autres et se concentrer sur son travail. C'est ainsi que pour son rôle, il a suivi les conseils de Régis Brouard, qui fut l'entraîneur de l'équipe de foot Quevilly, qui s'est inclinée dignement devant l'Olympique Lyonnais.

Populaire, en salles le 28 novembre

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel