Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Valérie Trierweiler, l'opération séduction : amour fou et angoisse du quotidien

Dimanche, Valérie Trierweiler assistait au meeting de son compagnon François Hollande au Bourget. Ce jour-là, c'était lui, la star. Le candidat socialiste a, semble-t-il, convaincu ; en tout cas, il a surpris et démontré qu'il avait les épaules pour assumer la fonction suprême de la République. De son côté, la journaliste lance une opération séduction dans la presse. Utilisant comme prétexte sa nouvelle émission, Valérie Trierweiler se présente aux Français.

Contrainte d'abandonner le journalisme politique qu'elle a pratiqué toute sa carrière ("J'en ai fait mon deuil", dit-elle ce mercredi 25 janvier dans Le Parisien), Valérie Trierweiler revient sur Direct 8 avec Itinéraires, une émission conçue par Alexandre Drubigny à qui l'ont doit des concepts comme En aparté ou La Boîte à questions. Itinéraires dresse le portrait d'un invité à travers des images clés de son parcours, la journaliste n'apparaissant elle-même qu'à travers le prisme d'un écran. L'émission est lancée samedi 28 janvier à 12h15, avec JoeyStarr comme premier invité. Dans ses questions, elle s'impose pour limites celles de la vie privée : "Pour JoeyStarr : Béatrice Dalle ou Maïwenn apparaissent à l'écran, mais je ne pose pas de questions, explique Valérie Trierweiler dans Le Parisien. Je ne veux pas franchir avec mes invités les limites que je ne veux pas qu'on franchisse avec moi. Que reste-t-il de soi-même si l'on expose tout ? Je pense qu'en France, on est allé trop loin dans ce domaine." Alors Valérie Trierweiller soigne ses apparitions et, selon nos confrères du Parisien, exige de ceux qui l'interviewent de pouvoir relire l'entretien avant parution.

Grand amour et... frigo vide

Au-delà de sa vie publique, en tant que journaliste et compagne du candidat François Hollande, il y a deux directions que Valérie Trierweiler emprunte pour évoquer sa vie privée. D'abord, celle de l'amour fou. Cette semaine dans Gala, elle redit ce qu'elle disait en octobre dans sa première interview pour Le Nouvel Observateur : "Le grand [amour], celui qui emporte tout. Celui qui vous rend unique. Celui qui rend la vie si douce, si extraordinaire. C'est en ce moment et depuis plusieurs années." La seconde direction, c'est celle de la femme ancrée dans le quotidien, mère de trois grands garçons de 14, 17 et 19 ans, nés de son mariage avec Denis Trierweiler rencontré à Paris Match. Lorsque Le Parisien lui parle "première dame", elle répond "angoisse du frigo vide", une crainte bien plus préoccupante que de s'imaginer à l'Élysée. "Je suis comme toute les mères qui travaillent, dit-elle. Dans les moments d'énormes pressions, le quotidien me rassure. Quand il y a eu cette histoire de fausse fiche de police sur moi, je suis rentrée à la maison, j'ai coupé les téléphones et j'ai fait des machines à laver... C'est très efficace !"

À vouloir faire trop attention à ce qu'on dit, à vouloir à tout prix faire passer le bon message, celui de la simplicité, on prend le risque de finir par ne plus rien dire du tout. C'est le sentiment que nous laisse l'interview publiée par Gala cette semaine. Valérie Trierweiler s'y livre en onze mots-clés, mais ne donne que peu d'indices sur son caractère ou son vécu de la campagne. À peine se dessine-t-il le portrait d'une femme que le pouvoir n'impressionne pas ; une femme très famille, dont le "premier modèle reste et restera [sa] mère", entourée d'amis, mais qui chérit son indépendance et sa liberté. L'interview ne nous épargne pas quelques lieux communs ("On me dit parfois froide, c'est plutôt une forme de réserve...") et il faut lire entre les lignes pour deviner, encore une fois, l'amour fou : "Je suis sincèrement émue de voir (de près !) un candidat consacrer sa vie à vouloir le changement pour le bien commun..."

Ça ne fait pas de doute, la journaliste de Gala a dû ramer pour faire parler celle qui connaît si bien "le poids des mots" !

 

Valérie Trierweiler, deux interviews à lire dans Le Parisien en date du 25 janvier et dans Gala en kiosques le même jour. Elle sera ce mercredi soir au Grand journal de Canal plus.

Itinéraires, la nouvelle émission de Valérie Trierweiler, conçue par Alexandre Drubigny (En aparté, La Boîte à questions, etc.), samedi 28, 12h15, sur Direct 8.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Tony Parker avec Alessandra Sublet dans la piscine de sa maison de San Antonio, pour le documentaire "Tony Parker confidentiel" diffusé le 24 mars 2020 sur TMC.
Tom Leeb dévoile son titre "The Best In Me", qu'il chantera au concours de l'Eurovision, le 16 mai 2020.
Gregory Cuilleron parle de son handicap dans "Ça commence aujourd'hui" - 1er juin 2020, France 2
Anne-Line Rolland violée durant un an à partir de l'âge de 12 ans et demi par son entraîneur, a témoigné dans "Ca commence aujourd'hui", sur France 2, le 22 juin 2020.
Jeanfi Janssens dans "A prendre ou à laisser", en 2006
Cyril et Laura de "Mariés au premier regard 2020" plus mariés, émission "Que sont-ils devenus du 2 mars, sur M6
Jarry dévoile les derniers mots de son père qui ont changé sa vie,le 7 février 2020 dans "La boîte à secrets".
Anne-Elisabeth Lemoine craque et ose une phrase coquine dans C à vous, 15 mai 2020, France 5
Alessandra Sublet arrive dans la maison de Tony Parker à San Antonio. Séquence diffusée dans le documentaire "Tony Parker confidentiel" proposé par TMC le 24 mars 2020.
Nagui gêné dans "N'oubliez pas les paroles", le 18 mai 2020, sur France 2
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel