Recevoir les actus de mes stars préférées par email
OU
> voir un exemple > CGU
Le mythique Dennis Hopper est mort...

Le mythique Dennis Hopper est mort...

1/12
News publiée le Samedi 29 Mai 2010 à 19:07
Lancer le diaporama

Le grand Dennis Hopper est mort... Dans cette photo : Dennis Hopper

L'immense artiste et cinéaste américain Dennis Hopper vient de succomber à la maladie, après un combat acharné contre le cancer pendant plusieurs mois. Il avait 74 ans.

Il y a plusieurs semaines, son avocat déclarait déjà qu'il ne pouvait plus s'exprimer. En instance de divorce avec sa cinquième épouse - Victoria Duffy - à qui il devait verser une pension alimentaire exorbitante, la star américaine, que l'on disait ruinée et qui pesait 45 kilos en phase terminale de sa maladie, n'avait plus la capacité de se présenter devant la Cour de Los Angeles pour régler cet ultime procès.

Le vendredi 26 mars, une cérémonie organisée en son honneur était donnée sur le fameux "Walk of Fame", à l'occasion de l'inauguration de l'étoile à son nom, définitivement incrustée sur Hollywood Boulevard, dans la Cité des Anges. Des Anges qu'il a fini par rejoindre. C'était sa dernière sortie publique. Le rideau est définitivement tombé.

Avec cette immense star hollywoodienne et ses cinquante ans de carrière, c'est tout un pan de l'industrie cinématographique en général et les bases du Nouvel Hollywood en particulier qui disparaissent. Provocateur, peintre, poète, artiste à fleur de peau, photographe, acteur, auteur, metteur en scène, Dennis Hopper aura trimballé sa trogne, son talent et sa fureur de vivre dans plus de 150 longs métrages dont des dizaines d'oeuvres majeures.
Retour sur la carrière de l'un des plus grands artistes du XXe siècle.

Dennis Lee Hopper nait le 17 mai 1936 à Dodge City, au Kansas. Après des études d'art, la famille Hopper traverse la moitié des Etats-Unis, direction l'Ouest, et s'installe à San Diego, sous le soleil californien.

Très attiré par le théâtre et la comédie, Dennis fait ses débuts sur grand écran dès 1954 dans Johnny Guitar, de Nicholas Ray. Mais son tout petit rôle ne lui permettra cependant pas d'être crédité au générique du film, à l'inverse de l'année suivante, où Ray fait de nouveau appel à lui pour donner la réplique à James Dean (que Dennis admire) et Natalie Wood, à l'occasion du tournage de La fureur de vivre. Un film qui pourrait, a posteriori, résumer sa carrière qui est dorénavant lancée.

En 1956, Dennis Hopper retrouve James Dean pour tourner Géant, de George Stevens. Malheureusement, Dean mourra dans un accident de la route avant la sortie du film, et Dennis, qui voyait en lui un ami et un modèle, sera marqué à vie par cette disparition tragique, allant jusqu'à entrer en conflit sur son film suivant - n'arrivant pas à gérer cette injuste disparition - avec le grand Henry Hathaway lors du tournage de From Hell to Texas. Il sera viré du plateau et son comportement agressif et scandaleux lui fermera d'ailleurs les portes d'Hollywood et des studios pendant plusieurs années.

Durant cette période d'exclu, Dennis revient à ses premières amours : l'art, la peinture, la photographie. Dans ce sens, il réalise en 1966 la pochette de l'album d'Ike et Tina Turner intitulé River Deep - Mountain High.

La fin des années 60 est une période charnière pour Hopper. Banni d'Hollywood, il rêve de revenir au cinéma mais aucun studio ne veut de lui. Il imagine alors un nouveau système, loin des productions classiques chapotées par les studios hollywoodiens. Dans cette optique, il s'associe avec son ami Peter Fonda et écrit, produit, réalise et joue dans un film qui allait révolutionner la façon de faire des films en Amérique et signer par la même la fin de l'Âge d'Or des studios. Ce film inspiré de la Nouvelle Vague Française (pour le côté indépendant de la production et les choix artistiques sans compromis) inaugurera une nouvelle période faste de l'industrie hollywoodienne, permettant à des artistes comme Martin Scorsese (Mean Streets), Brian de Palma (Hi, Mom !) ou Francis Ford Coppola (Les gens de la pluie) de réaliser par la suite les films qu'ils veulent et de connaître la carrière qui est aujourd'hui la leur.
Ce film révolutionnaire, c'est Easy Rider (voir la bande-annonce ci-dessus). Une grosse claque visuelle et sonore, sortie en 1969, avec aussi un autre jeune acteur très talentueux à son générique : Jack Nicholson. Dans ce road movie endiablé, le cinéma indépendant trouve ses lettres de noblesse et son mot d'ordre : liberté !

Alors qu'il souhaitait et rêvait ce film comme un pied de nez à l'establishment hollywoodien, ces mêmes décideurs qui l'avait banni de leur monde lui déroulent désormais le tapis rouge grâce à ce film qui n'a rien coûté et qui a rapporté tellement.

Dès lors, sa carrière au cinéma trouve un second souffle et il réalisera une dizaine de films pendant les trente années suivantes - The last movie (1971), Garçonne (1980), Colors (1988) avec Robert Duvall et Sean Penn, Une trop belle cible (1990) avec Jodie Foster, Hot Spot (1990) avec Don Johnson, Jennifer Connelly et Virginia Madsen, Chasers (1994) et Homeless (2000) - tout en enchaînant les rôles dans des chefs-d'oeuvres ou des succès hollywoodiens comme Luke la main froide (1967) avec Paul Newman, Pendez-les haut et court (1968) avec Clint Eastwood, L'ami américain (1977) de Wim Wenders, Apocalypse Now (1979) et Rusty James (1983) de Francis Ford Coppola, The Osterman Weekend (1983) de Sam Peckinpah, Blue Velvet (1986) de David Lynch, La veuve noire (1987) de Bob Rafelson, The indian runner (1991) de Sean Penn, Red Rock West (1992) avec Nicolas Cage, True Romance (1993) avec Christian Slater, Patricia Arquette, Gary Oldman, et pour lequel Quentin Tarantino (auteur du scénario) lui a écrit un face-à-face culte avec Christopher Walken, Speed (1994) avec Keanu Reeves et Sandra Bullock, Waterworld (1994) avec Kevin Costner, Basquiat (1995), ou The Blackout (1997) d'Abel Ferrara.

Il venait d'achever le tournage d'Alpha et Omega, qu'il interprétait aux côtés de Hayden Panettiere, Christina Ricci, Justin Long et Danny Glover.

Aujourd'hui une immense légende hollywoodienne nous a quittés.
Une nouvelle étoile s'en est allée dans le ciel du septième art.
R.I.P. l'artiste !

Adam Ikx

Léa Seydoux et Abdellatif Kechiche : le triomphe à Cannes avant le clash

Faire un lien vers cet article

Laisser un commentaire

comments powered by Disqus

Actu people du jour

  • Michael Moore officiellement divorcé : Une immense fortune mise à jour

    12:13 Michael Moore officiellement divorcé : Une immense fortune mise à jour

  • 11:43 Stéphanie de Monaco et Pauline Ducruet : Sublimes pour les 10 ans de Fight Aids

  • 10:00 Secret Story 8 : Aymeric, Leïla, Stéfan et Sara sauvés, Geoffrey est le complice

  • 25/07 The Voice 4 : Mika quitte l'aventure, Jenifer de retour ?

  • 25/07 Secret Story 8 : Les Imposteurs révèlent leur secret, Jessica et Steph buzzés

  • 25/07 Beatrice Borromeo, reporter de choc: 'Avec Pierre, nous ne sommes plus un scoop'

Plus d'articles sur ce thème

People dans l'actu

PURE FOCUS