Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Cannes 2011: JoeyStarr affronte Michel Piccoli pour une compétition sans merci !

6 photos
Lancer le diaporama
Cannes ne dort jamais... Vendredi 13 mai, deux films étaient projetés au Palais des Festivals dans le cadre de la course à la Palme d'Or : Habemus Papam, le chef d'oeuvre signé Nanni Moretti - reparti de Cannes avec la Palme d'Or pour son bouleversant La Chambre du Fils, en 2001 - dans lequel ce dernier donne la réplique à Michel Piccoli, présenté à 19 heures ; ainsi que Polisse, long métrage signé Maïwenn au casting absolument détonnant. On y retrouve, en effet, Karin Viard, Marina Fois, JoeyStarr, Nicolas Duvauchelle et Lou Doillon. Maïwenn, elle-même, s'est réservé un petit rôle : celui de Mélissa. Une projection proposée à 22 heures. Deux distributions qui ont ébloui le 64e Festival de Cannes, au deuxième jour de la compétition.

Dans Habemus Papam, le réalisateur s'est intéressé à un Pape tout juste élu, mais en proie au doute, et qui décide de suivre une psychothérapie afin de remédier à ce problème handicapant. Comme l'a précisé Michel Piccoli en conférence de presse (voir vidéo), ce n'est pas tant la fonction de Pape qui importe dans le scénario. Cet homme pourrait être un homme politique, un chef d'entreprise, ou un père de famille : c'est à sa situation désespérée qu'il s'est intéressé avant tout. Nous vous proposons de découvrir, dans notre lecteur vidéo, la montée des marches de l'équipe du film à Cannes grâce à la vidéo offerte par nos confrères de l'AFP, vendredi 13 mai.

Polisse offre, quant à lui, une immersion au sein d'une unité d'élite de la police, la BPM (Brigade de Protection des Mineurs), en charge des gardes à vue des pédophiles, ou encore d'arrestation des pickpockets mineurs. Un film choc au cours duquel se mêlent les dérives de la sexualité adolescente et les auditions de parents maltraitants comme celles des enfants victimes de la violence des adultes.

Au cours de la conférence de presse, à Cannes, Maïwenn a notamment déclaré : "Ce qui m'a transcendée, c'est le thème de l'enfance, point commun entre mes films. (Je me suis prise d'une) véritable empathie pour ces policiers qui ne restent jamais plus de 10 ans à la Brigade des mineurs".

"Ce qui motivait les enfants, c'est lorsque je leur disais qu'il s'agissait d'histoires vraies. Ce sont des choses très pures et dignes qui les poussaient à jouer", poursuit la réalisatrice et interprète du personnage de Mélissa. Elle ajoute que "les policiers de la brigade des mineurs ont tous des raisons personnelles d'être dans cette brigade".

Découvrez les images de l'arrivée de l'équipe du film sur le tapis rouge du Palais des Festivals, dans notre lecteur vidéo !

Joachim Ohnona
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel