Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Guy Bedos, la lettre d'adieu de son fils Nicolas : "On va t'emmener, maintenant"

Guy Bedos, la lettre d'adieu de son fils Nicolas : "On va t'emmener, maintenant"
Par Rachel Henry Rédactrice
Née à Londres, non loin de Kensington, elle démêle le vrai du faux sur la famille royale britannique, mais pas seulement. La reine Maxima des Pays-Bas, la reine Letizia d'Espagne et la princesse Victoria de Suède sont aussi ses copines. Quand les têtes couronnées ne sont pas de sortie, Rachel patiente en décryptant volontiers les tapis rouges, les premiers rangs des défilés.
Guy Bedos et son fils Nicolas Bedos - 29ème cérémonie des Molières 2017 aux Folies Bergère à Paris le 29 mai 2017. © Coadic Guirec/Bestimage
17 photos
Lancer le diaporama
Guy Bedos et son fils Nicolas Bedos - 29ème cérémonie des Molières 2017 aux Folies Bergère à Paris le 29 mai 2017. © Coadic Guirec/Bestimage
Le 28 mai dernier, c'est Nicolas Bedos qui a annoncé la mort de son père, l'humoriste Guy Bedos. Tout en préparant les obsèques qui se tiendront jeudi prochain à Paris, le réalisateur et comédien a écrit une lettre d'adieu à coeur ouvert.

En attendant la cérémonie prévue le 4 juin 2020, Nicolas Bedos s'est saisi de sa plume pour écrire une lettre d'adieu à son père Guy Bedos, décédé jeudi dernier à l'âge de 85 ans. Dans cette missive écrite dimanche et dévoilée ce lundi par France Inter, le comédien évoque leurs derniers instants de complicité.

"Papa, une dernière nuit près de toi. Des bougies, un peu de whisky, ta main si fine et féminine qui sert la mienne jusqu'au p'tit jour du dernier jour. Ton regard enfantin qui désarme un peu plus le gamin que j'redeviens, a d'abord confié le réalisateur de La Belle Époque. Au bout de tes jambes qui ne marchent plus, tes chats – sereins, comme des gardiens (...). Fâché de ne plus pouvoir parler, tu envoies des baisers muets à ta femme adorée, à ta fille bien aimée [Joëlle Bercot et Victoria Bedos, NDLR], à la fenêtre sur l'île Saint-Louis, au soleil que tu fuis. Des gestes silencieux qui font un boucan merveilleux dans nos yeux malheureux. Tu auras mélangé les vacheries et l'amour jusqu'au baisser de rideau. Les 'foutez l'camp' et les 'je t'aime'. Caresses et gifles, jusqu'au bout."

L'acteur et réalisateur de 41 ans poursuit alors : "On va t'emmener, maintenant, dans ton costume de scène. Celui des sketchs et des revues de presse, des télés et des radios (...). J'ai dénoué ta cravate noire. On va t'emmener où tu voulais, c'est toi qui dictes le programme, c'est toi qui conduis sans permis. D'abord à l'église Saint-Germain, tu n'étais pas très pote avec les religions, mais les églises, ça t'emballait (...). Puis on t'envole en Corse, dans ce village qui te rendait un peu ta Méditerranée d'Alger. On va t'faire des violons, du mélodrame a capella : faut pas mégoter son chagrin, à la sortie d'un comédien (...). D'autant que je sens que tu n'es pas loin... Tu n'es pas mort : tu dors enfin."

Dimanche sur Twitter, Nicolas Bedos a annoncé la date des obsèques de son père : "Une cérémonie aura lieu jeudi prochain à 14h30 à l'église Saint-Germain-des-Prés, quartier qu'il arpenta avec joie. Il n'était pas très pote avec la religion, mais très ému par les églises. À jeudi." Militant de la fin de vie dans la dignité, Guy Bedos avait déjà eu l'occasion d'évoquer ce qu'il voulait lui-même après sa mort. En 2016, dans l'émission De vous à moi, il avait clamé vouloir un enterrement "avec de la musique à l'entrée et à la sortie" : "Je voudrais une foule immense. J'habite en face du Panthéon, et souvent je dis 'A bientôt.'"

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image