Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mélanie Laurent et son adolescence : ''J'ai souvent été rejetée et martyrisée''

14 photos
Lancer le diaporama
Bande-annonce de Respire, en salles le 12 novembre 2014.

A 31 ans, Mélanie Laurent signe Respire, son deuxième long métrage en tant que réalisatrice. Loin d'Hollywood, qu'elle a tutoyé avec Inglourious Basterds – entre autres – l'actrice française s'avoue aujourd'hui plus mature, autant artistiquement que dans ses propos, elle qui a souvent été accusée de manquer de modestie et d'être foncièrement agaçante.

Avec Respire, c'est tout le contraire de ce portrait négatif qui est livré à l'écran. S'inspirant de son propre vécu, Mélanie Laurent filme l'adolescence de manière brute, à sa manière, sans verser une seconde dans une version frenchie de Virgin Suicides. Un film honnête, touchant et dur à la fois, porté par deux actrices magnifiques de complicité et de talent : Lou de Laâge et Joséphine Japy. Derrière la caméra, Mélanie Laurent est en retrait.

Peut-être a-t-elle dès lors exorcisé son propre passé au travers de cette fiction plutôt réaliste. "Je faisais partie des filles qui avaient mal au ventre avant d'aller au lycée. J'ai souvent été rejetée et martyrisée", confie-t-elle au magazine Vogue. Se qualifiant de "très solaire et active", Mélanie Laurent avoue avoir été "la victime parfaite pour les gens qui ont l'habitude de vampiriser l'énergie des autres". Déjà désireuse de faire du cinéma dès son adolescence, Mélanie Laurent révèle avoir eu l'idée de faire ce film bien des années avant qu'il ne soit réalisé. "Il me manquait encore dix ans de maturité", assure-t-elle, pleine d'humilité. Elle poursuit, sans fard : " Entre-temps, j'ai rencontré des pervers narcissiques, une autre de ma vie qui a duré quatre ans. On est tellement réduit à néant par ces gens-là qu'on revient des cendres".

Une renaissance que la comédienne, jeune maman depuis peu, savoure. Entre la France où elle s'éclate dans un cinéma très indépendant et personnel, et l'international où elle tourne avec les plus grands, Mélanie Laurent jouit de sa célébrité. Elle sera d'ailleurs prochainement à l'affiche de By The Sea, troisième long d'Angelina Jolie. "Elle est très calme, précise et sait exactement ce qu'elle veut, dit-elle de la femme de Brad Pitt. C'est très agréable de tourner avec elle car elle est du côté des acteurs. Alors que souvent les réalisateurs parlent un autre langage."

Fourmillant de projets, Mélanie Laurent pense déjà au futur, et avoue qu'elle aimerait diriger dans grands noms du septième français. "Je crois qu'il me faut encore quelques films avant de pouvoir diriger Gérard Depardieu", confie la jeune blonde qui a aussi "très envie d'écrire pour Isabelle Adjani" de qui elle s'est rapprochée ces deux dernières années. Pour son prochain film dont elle ne dit pas grand-chose, elle confesse "fantasmer sur un grand acteur anglais" mais en tait le nom.

Respire sortira en salles le 12 novembre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel