Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Nicolas Bedos : En forme pour sa première chez Ruquier, tout le monde trinque !

9 photos
Lancer le diaporama

Samedi 21 septembre dans On n'est pas couché sur France 2, le jeune trublion Nicolas Bedos a fait sa rentrée cathodique pour le plus grand bonheur des téléspectateurs de Laurent Ruquier dont la fidélité a permis à l'émission de prendre la tête des audiences avec 25,3% de part de marché et près d'1,7 millions de curieux dès 23h. Trois ans après ses chroniques, souvent acides, chez Franz-Olivier Giesbert, la nouvelle recrue du late show de la chaîne publique a fait sensation en offrant une de ses prestations dont il a le secret.

Ainsi, assis à côté du présentateur vedette, face aux invités et aux polémistes Natacha Polony et Aymeric Caron, le chroniqueur est-il parti dans un monologue visant à soutenir les invités Grégoire, Jean-Pierre Coffe et Mathilda May face aux charges des deux critiques. Il a commencé : "Je sais très bien ce que vous vivez pour être venu moi-même 47 fois me faire traiter de connard prétentieux misogyne, mais ce soir vous n'êtes pas seuls, papa est là."

Avant de s'en prendre au tandem Polony-Caron, c'est l'invité politique du jour, Arnaud Montebourg, qui en a pris pour son grade. "Sur le plan strictement politique je le trouve très beau, j'aime son menton : viril. J'aime ses chevilles : enflées. J'aime sa longue silhouette d'ancien premier de la classe abonné aux râteaux et qui maintenant se venge en tirant tout ce qui bouge", a-t-il clamé avec malice. Une saillie qui lui a d'ailleurs permis d'en revenir à Aymeric Caron et son statut de remplaçant d'Audrey Pulvar en remarquant avec humour : "T'aurais dû le remercier, car si Montebourg n'avait pas kidnappé une célèbre chroniqueuse à la peau burinée par le soleil des îles, tu ferais encore doublure lumière sur une pauvre chaîne du câble."

Histoire de terminer en beauté, c'est à Laurent Ruquier, son nouveau patron, qu'il s'en est pris en lui lisant une fausse lettre de rupture de "son compagnon depuis 17 ans" se terminant sur ces mots : "Je te quitte pour Cyril Hanouna dont la préparation des émissions lui laisse évidemment beaucoup plus de temps libre".

Une séquence à (re)découvrir dés à présent dans notre player vidéo !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel