Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Patrick Bruel à Londres : L'artiste triomphe et réalise un rêve...

Patrick Bruel a triomphé lors de son concert au Royal Albert Hall à Londres, le 22 septembre 2014.
21 photos
Lancer le diaporama
Patrick Bruel a triomphé lors de son concert au Royal Albert Hall à Londres, le 22 septembre 2014.

Dans Les Yeux jaunes des crocodiles, film de Cécile Telerman sorti en avril dernier, son personnage part s'installer à Londres. Lundi 22 septembre, pour la première fois de sa longue carrière de chanteur, Patrick Bruel a pris possession de l'un des lieux les plus magiques de la capitale du Royaume-Uni. Le Royal Albert Hall, inauguré le 29 mars 1871 après quatre années de travaux, a été construit en l'honneur du prince Albert, époux de la reine Victoria. Ce monument historique compte plus de 5270 sièges et a vu les performances des plus grandes stars internationales.

Après Jacques Brel (1966), Claude François (1968), Jean-Michel Jarre (2008), Johnny Hallyday (pour deux soirées en 2012), Patricia Kaas (2012) et Charles Aznavour (2013) – sans oublier le discours du général de Gaulle le 15 novembre 1941 retransmis sur la BBC dans le cadre de l'émission Les Français parlent aux Français -, Patrick Bruel a enchanté South Kensington et toute la communauté française de Londres, que l'on sait de plus en plus nombreuse.

Après une première partie très smooth avec la jeune et jolie Natasha North, le titre des Daft Punk Give Life Back to Music annonce l'arrivée de celui que tout le monde attend. Il est 20h43 et Patrick Bruel fait son entrée sur la scène du Royal Albert Hall en chantant Vous a capella. Il enchaîne avec Place des Grands Hommes, J'm'attendais pas à toi et une version rythmée de J'te le dis quand même. Les 5000 fauteuils ne servent pas à grand-chose... La salle est survoltée, les gens sont tous debout, chantent et dansent. Impossible de résister ! C'est un moment unique, inédit.

"J'ai tellement rêvé de la chanter ici, cette chanson"

Patrick, en parfaite communion avec son public, se lance dans un très bon anglais. Mais les fans (français à environ 98,79%) veulent qu'il parle en français ! "So I'm gonna do both and please don't laugh about my accent because my accent is very cute!"

Lequel de nous, Combien de murs ?, Alors regarde... Le chanteur transporte son audience. Il chante également des titres de son dernier opus, qu'il admet avoir mis un peu trop de temps à réaliser (six ans). Où es-tu ? et Je serai là pour la suite, deux morceaux bourrés d'émotion. Place ensuite à un petit medley de ses vieux tubes puis à l'une des chansons issues de l'album Entre deux avec un final à l'orgue de Barbarie, instrument qui a sans doute rendu son dernier souffle en Angleterre...

Patrick entonne Décalé puis Le Café des Délices - qu'il a choisi de mixer avec Alexandrie, Alexandra, que les murs du Royal Albert Hall ont déjà entendue résonner, il y a quelques années... Après avoir valsé sur les musiques populaires françaises, le public se régale de sonorités orientales avant que l'atmosphère ne se calme avec Qui a le droit ?, reprise en choeur à chaque concert de Bruel depuis sa sortie en1991 et ce soir par plus de 5000 Londoniens. "J'ai tellement rêvé de la chanter ici, cette chanson", avoue-t-il après être revenu sur scène tout de cuir vêtu pour entamer She's Gone et rendre hommage à l'un de ses artistes préférés en reprenant Life on Mars de David Bowie.

Le show continue, le temps s'est arrêté à South Kensington. La salle est toujours aussi déchaînée quand se jouent les premières notes de Casser la voix, une version qui dure plusieurs minutes et pendant laquelle le bonheur de l'artiste est palpable. La belle Caroline a profité de cette parenthèse exceptionnelle pour venir sur scène, dans un petit coin, appareil photo en main, pour immortaliser son compagnon dans ce lieu mythique.

J'aurais chanté peut-être, entonne-t-il. Il a chanté sûrement, avec tout le talent qu'on lui connaît et termine son tour de chant avec J'te mentirais accompagné par l'excellente violoniste Mathilde Sternat. Mais le public ne l'entend pas de cette oreille. Après un long rappel, Patrick Bruel revient sur scène avec Où sont les rêves et The Long and Winding Road des Beatles, parue en 1970 sur l'album Let It Be. Puis il chante À tout à l'heure... Et le spectacle est terminé.

Il est 23h08.

C'était la dernière date européenne de la tournée de Patrick Bruel, qui sera à l'affiche de Tu veux ou tu veux pas le 1er octobre. C'était la première fois qu'il chantait au Royal Albert Hall... Et nous aussi !

Patrick Bruel sera le 1er novembre 2014 au Beacon Theatre de New York

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image