Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Procès de Booba et Kaaris : "Tous coupables", une peine de prison requise

Booba vs Kaaris
37 photos
Lancer le diaporama
Booba vs Kaaris
Les rappeurs ennemis Booba et Kaaris, dont le procès s'est tenu jeudi 6 septembre 2018 à Créteil, seront fixés sur leur sort le 9 octobre prochain, avec une possible peine de prison à la clé. En attendant, les deux hommes sont libres et leur interdiction de quitter le territoire a été levée.

Ils risquaient jusqu'à dix ans de prison ferme. Les rappeurs ennemis Booba et Kaaris, contre qui le parquet a requis seulement un an de prison avec sursis, seront fixés sur leur sort le 9 octobre 2018, a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi le tribunal correctionnel de Créteil.

Le tribunal a également levé leur contrôle judiciaire. Interdit de quitter la France après trois semaines de détention provisoire, comme tous les autres prévenus, Booba peut donc rejoindre sa famille à Miami, où il vit.

Au terme d'une journée-marathon entamée en début d'après-midi, tout s'est finalement bien passé et sans tension entre Booba, Elie Yaffa à l'état civil, Kaaris, Gnakouri Okou de son vrai nom. Goguenard en chemise à carreaux, l'autoproclamé Duc de Boulogne s'est permis des messes basses avec la dessinatrice de presse et a parfois rabroué sèchement les avocats adverses. Son rival de Sevran, en chemise blanche, a joué "l'apaisement" et présenté d'emblée ses "excuses".

Si le tribunal devait juger la bagarre d'Orly, il a aussi assisté à celle des avocats qui se sont écharpés lors de l'examen des différentes vidéos de la rixe, chacun criant pour imposer son interprétation des images. À sept contre quatre, le clan Booba affronte celui de Kaaris. Les bouteilles de parfum de la boutique duty free servent d'armes ou de projectiles. Bilan : des blessés légers dans chaque camp, plusieurs vols retardés et plus de 50 000 euros de casse.

Lève-toi, salope !

"N'y avait-il pas moyen que cela se termine autrement?", a soupiré la présidente. "J'aurais bien aimé", a répliqué Booba qui assure s'être "défendu, tout simplement". S'il a donné le premier coup, "un coup d'intimidation" dira-t-il, c'est parce qu'il se sentait "encerclé" et "menacé" par Kaaris et son groupe, qu'il a "essayé d'éviter". "C'est vraiment pas ma faute, j'avais pas le choix madame, s'est justifié Kaaris. J'ai agi par légitime défense du début jusqu'à la fin." Selon le rappeur de Sevran, Booba lui aurait lancé : "Lève-toi, salope !" "Je me lève, c'est une erreur. Mais je me lève parce que prendre des coups assis, c'est plus grave que prendre des coups debout", a avancé l'ex-protégé de Booba.

Si chaque rappeur devait embarquer dans le même avion pour Barcelone, l'enquête n'a pu démontrer un quelconque guet-apens. Loin du coup marketing, "cette rencontre est fortuite", a estimé le procureur. "Sous le regard des passagers et des réseaux sociaux, cette rencontre ne pouvait que se conclure par une confrontation physique", a regretté le magistrat. À force de "clashs" publics, Booba et Kaaris "se sont créé des personnages forts, puissants, violents, excessifs et déterminés", a-t-il décrit. Dans ce contexte, "baisser les yeux, détourner le regard, ignorer l'autre, c'est déjà perdre la face", a résumé le procureur.

Risée d'internet

Il a fustigé deux hommes qui "ont perdu toute lucidité", mus par la peur de devenir "la risée d'internet". Et les a renvoyés à "leurs responsabilités" de "chefs d'entreprise", mais aussi de "pères de familles".

"C'est tellement simple de dire tous coupables, tous responsables", a réagi l'avocat de Kaaris, David-Olivier Kaminski. "Où est la violence dans le geste de se lever et de se placer devant quelqu'un ?, s'est-il indigné. Quand on se fait attaquer, il faudrait ne rien faire ?"

De son côté, la légitime défense "ne tient ni pour les uns, ni pour les autres" à en croire l'avocat de Booba, Yann Le Bras. Mais avant l'embarquement, "qui passe le message d'apaisement ? Qui dit 'ignorons nous' ? C'est le clan Booba". On en restera là, tous coupables c'est certain, mais les rappeurs se sont renvoyé la balle. Comme dans une cour de récré...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Booba donne sa version de la fusillade sur Instagram.
Booba donne sa version de la fusillade sur Instagram.
Booba donne sa version de la fusillade sur Instagram.
Booba sur Instagram.
Luc Besson répond pour la première fois aux accusations de viol dans un entretien pour BFMTV qui sera diffusé dans son intégralité le mardi 8 octobre 2019. Il admet avoir eu une relation extraconjugale avec l'actrice Sand Van Roy durant deux ans.
Frank Leboeuf invité de "L'instant de Luxe" sur Non Stop People - 11 décembre 2019
Extraits d'"Enquête exclusive" consacré à Bertrand Cantat et l'affaire Marie Trintignant. Diffusion le 24 novembre 2019 à 23h10 sur M6.
Extraits d'"Enquête exclusive" consacré à Bertrand Cantat et l'affaire Marie Trintignant. Diffusion le 24 novembre 2019 à 23h10 sur M6.
Cyril Hanouna : risque-t-il vraiment une mise en examen ? - Extrait de "Touche pas à mon poste" (C8), 20 novembre 2019
Autre Extrait d'"Enquête exclusive" consacré à Bertrand Cantat et l'affaire Marie Trintignant. Diffusion le 24 novembre 2019 à 23h10 sur M6.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel