Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Eric Zemmour excédé : réaction de Charles Consigny, celui qui l'a mis hors de lui

Par Mafalda Betty Rédactrice
Citoyenne du monde qui adore les blind tests des années 90, elle se passionne pour les histoires de cœur avec ou sans happy end des personnalités françaises et internationales.
11 photos
Eric Zemmour a perdu son sang froid habituel sur le plateau des "Grandes Gueules" de RMC, face à Charles Consigny le 4 octobre 2021. Le jeune avocat et chroniqueur n'a pas voulu laisser le "presque candidat" s'exprimer sereinement : il s'explique sur les distances qu'il prend désormais avec les opinions du célèbre polémiste, presque candidat à la présidentielle.

Animal médiatique, Eric Zemmour est un habitué des plateaux de télévision et de radio. S'il n'a pas officialisé sa candidature à la présidentielle, il n'en est pas moins présent dans les médias pour faire la promotion de son nouveau livre, La France n'a pas dit son dernier mot. Pourtant, son intervention dans les Grandes Gueules sur RMC le 4 octobre 2021 l'a mise littéralement hors de lui. Le polémiste n'a jamais paru aussi énervé lors d'un débat. Face à lui se trouvait l'avocat et chroniqueur Charles Consigny. Ce dernier a réagi sur Twitter : "J'ai depuis longtemps du plaisir à écouter @ZemmourEric comme éditorialiste. Il s'est radicalisé. Ses projets sont mortifères et le classent à l'extrême-droite la plus virulente. Merci mais non merci !"

Dans Les Grandes Gueules hier, Charles Consigny avait qualifié l'ouvrage d'Eric Zemmour de livre d'extrême-droite et critiqué son auteur d'être déconnecté de la situation des Français. Si ce dernier l'a écouté en faisant seulement quelques sourires ironiques, il a eu du mal à imposer son argumentation, sans cesse coupé par Charles Consigny : "Ecoutez moi maintenant. J'élève la voix. Pendant que vous parlez, moi je me tais. Non je ne reste pas calme, je connais ce truc", clame Eric Zemmour poussé à bout par Charles Consigny. Ce dernier lui rétorque : "Pour être président il faut être à calme." "Je m'en fous", réagit le polémiste qui tente de poursuivre : "Oui, je ferai peur aux gens. J'aimerais bien que vous vous taisiez. Bon ok, je m'en vais. (...) Le truc de parler sur moi alors que vous avez parlé quand je me taisais, je le connais. Donc vous arrêtez et vous me laissez parler. Moi, je ne fais jamais ça. Moi je vous ai laissé parler. Alors soyez un peu respectueux."

Ancien sniper célèbre de l'émission de Laurent Ruquier, Eric Zemmour a vu les rôles s'échanger : c'est lui qui a été attaqué et sommé de répondre sans en avoir la possibilité et Charles Consigny s'est retrouvé dans la peau de contradicteur aussi calme que campé sur ses positions. D'ailleurs, le jeune avocat associé au cabinet Consigny Monclin Bellour est lui aussi passé par l'émission On n'est pas couché, qu'il a quittée pour se consacrer au Barreau en 2019. Habitué des locaux de RMC et du show d'Olivier Truchot et Alain Marschall, le neveu de l'actrice Anne Consigny surfe dans les mêmes eaux que son aîné Eric Zemmour, en prenant soin de prendre ses distances pour se faire un nom.

Dans Le Point le 23 septembre 2021, Charles Consigny avait exposé son point de vue sur le phénomène Zemmour : "La presse est unanime pour condamner d'une seule voix Éric Zemmour, qui, à regarder ses audiences et ses ventes, a le mauvais goût d'être l'un des derniers journalistes à intéresser les Français. (...)Mais reprocher à Éric Zemmour de constater ce qui se passe, c'est la soumission houellebecquienne. C'est prendre une immense responsabilité. C'est trahir."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image