Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Lady Di : Les princes William et Harry font une annonce monumentale...

La princesse Diana et ses fils les princes Harry et William à la sortie de l'Eton College en novembre 1995.
23 photos
Lancer le diaporama
La princesse Diana et ses fils les princes Harry et William à la sortie de l'Eton College en novembre 1995.
Le 31 août 2017, cela fera 20 ans que la princesse Diana a disparu tragiquement.

"Notre mère a marqué tant de vies..." Le prince William et le prince Harry sont pleinement conscients, et le prouvent dans leurs engagements au quotidien, de l'empreinte indélébile qu'a laissée la princesse Diana. Et ont décidé de la matérialiser d'une manière très symbolique, en cette année 2017 si spéciale : le 31 août prochain, cela fera en effet 20 ans que leur mère a trouvé la mort dans un tragique accident de voiture à Paris.

Les deux frères ont annoncé par voie de communiqué avoir commandé une statue à la mémoire de Lady Di, qu'ils espèrent pouvoir ériger dans les jardins du palais de Kensington, leur résidence, avant la fin de l'année.

"Les princes ont convoqué une commission pour commander et lever des fonds à titre privé pour la création de la statue, détaille ledit communiqué, émis par leur secrétariat de Kensington Palace. Cette commission va les conseiller sur le choix du sculpteur et travailler avec Historic Royal Palaces [l'association qui gère les palais vacants, ceux qui sont occupés relevant du Royal Household, NDLR] sur l'installation de la statue dans les jardins publics du palais de Kensington."

William et Harry ajoutent à cette information quelques mots très personnels, repris également sur leur compte Twitter officiel, où ils sont illustrés par des photos soigneusement choisies de la regrettée princesse du peuple : "Cela fait 20 ans depuis la mort de notre mère et le moment est venu de reconnaître l'impact positif qu'elle a eu au Royaume-Uni et dans le monde avec une statue permanente. Notre mère a marqué tant de vies. Nous espérons que la statue aidera tous ceux qui visitent le palais de Kensington à réfléchir sur sa vie et son legs."

Compte tenu du fait que le projet vient seulement d'être enclenché, il est pour le moment impossible de prévoir la date de l'installation et de l'inauguration. A priori, peu de chances pour que cela arrive avant le 31 août 2017, le communiqué évoquant avec prudence "la fin de l'année".

Loin des polémiques concernant l'état de et la gestion de la sépulture et du mémorial public de Diana à Althorp, fief ancestral de la famille Spencer dans le Northamptonshire que dirige le frère de la princesse, Charles, la mère de William et Harry va ainsi, d'une certaine manière, rentrer à la maison : les deux princes ont grandi avec leur maman au palais de Kensington, y compris après son divorce du prince Charles en 1996, et c'est sans elle qu'ils y bâtissent leur vie d'adultes. Le duc de Cambridge et son épouse Catherine, qui prévoient d'en faire véritablement dans les prochains mois leur résidence principale (jusqu'à maintenant, ils habitent plutôt Anmer Hall, dans le Norfolk), occupent l'appartement 1A avec leurs deux enfants tandis que son frère cadet est installé dans une habitation indépendante du complexe londonien, le Nottingham Cottage. La statue de Lady Di intensifiera sa présence en ces lieux...

Le choix de cette forme d'hommage, émanant qui plus est des fils de Diana, a déjà reçu une très large approbation du public. Un plébiscite dont n'avait pas joui la gigantesque fontaine commémorative inaugurée en 2004 dans Hyde Park : oeuvre de la paysagiste américaine Kathryn Gustafson, qui voulait la rendre accessible et emblématique de la personnalité avenante de la princesse, la fontaine d'un coût s'élevant à près de 6 millions d'euros, au final pas si accessible que cela, a connu plusieurs controverses (budget dépassé de 40%, accident de visiteurs peu après son ouverture au public, dégradations...).

C'est le bon moment

A l'époque, Rosa Monckton, qui fut l'amie intime de Lady Di et dirigeait la commission de réalisation de la fontaine, avait exclu l'idée d'une statue, jugée "inappropriée" étant donné que la défunte avait déjà "passé sa vie à être scrutée". "Mais maintenant, 20 ans plus tard, c'est tout à fait bien, commente-t-elle. Les garçons, à l'époque, n'étaient pas assez grands pour prendre de décisions, mais aujourd'hui il y a toute une génération qui n'a pas connu Diana ni ne sait de quoi elle avait l'air. Je trouve que c'est une idée fantastique et que c'est le bon moment."

Le plus dur reste désormais à faire, pour l'artiste qui sera mandaté, car reproduire les traits de Diana d'une manière consensuelle ne sera pas chose aisée : "Elle était particulièrement insaisissable en tant que personne, souligne Rosa. Ce sera intéressant de voir ce qui sera fait."

William et Harry peuvent compter sur le sérieux de leur garde rapprochée pour les aider dans la concrétisation du projet : la commission instaurée est présidée par leur secrétaire personnel Jamie Lowther-Pinkerton, par ailleurs parrain du prince George, et compte dans ses rangs Julia Samuel (amie de Diana et marraine du prince George), Lady Sarah McCorquodale (soeur de Lady Di), Gerry Farrell, copropriétaire de la galerie Sladmore, le financier Guy Monson et John Barnes, directeur d'Historic Royal Palaces.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Julien Tanti et Manon Marsault se prêtent au jeu du Vox Populi de Purepeople. L'occasion d'évoquer leur fils Tiago, les placements de produits, le régime...
Bilal Hassani à l'afterparty à la Gioia, à Paris, le 21 octobre 2019.
Bilal Hassani à l'afterparty à la Gioia, à Paris, le 21 octobre 2019.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel