Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Marion Bartoli - Isolement, traitement et hospitalisation : "J'ai vécu l'enfer"

Marion Bartoli s'est fait soigner au Palace Merano pour venir à bout d'un mystérieux virus qui empêche son corps de s'alimenter normalement. Photo publiée sur Instagram, en juillet 2016
19 photos
Lancer le diaporama
Marion Bartoli s'est fait soigner au Palace Merano pour venir à bout d'un mystérieux virus qui empêche son corps de s'alimenter normalement. Photo publiée sur Instagram, en juillet 2016
L'ex-tenniswoman qui n'a plus que la peau sur les os souffre d'un étrange virus.

A peine sortie du Palace Merano où elle a reçu des soins pour guérir son mystérieux virus, Marion Bartoli a réservé ses premiers mots à la radio RTL. L'ex-tenniswoman, qui a perdu plus d'une trentaine de kilos en l'espace de quelques mois, assure aller mieux et avoir repris des forces grâce à cette cure grand luxe, sous la houlette du professeur Henri Chenot qui affirmait au Monde en 2009 n'être "surtout pas médecin".

Isolement et réflexion

"C'était une clinique privée mais la deuxième partie c'était vraiment un hôpital. Quand je me suis retrouvée à l'hôpital, si vous voulez, vous vous retrouvez vraiment avec rien, en face de votre maladie (...) Je n'avais plus accès à rien, plus d'ordinateur, plus de téléphone portable, plus de connexion avec plus personne et vous vous retrouvez dans 4m²", a-t-elle expliqué.

Un isolement qui n'est pas sans rappeler celui auquel on soumet toute personne venant se faire soigner pour anorexie mentale dans un hôpital classique. Si la jeune femme de 31 ans se défend de l'être, elle a tout de même admis que ces semaines de soin représentent "un tournant dans sa nouvelle vie", et lui aura permis de trouver l'inspiration pour sa prochaine collection en partenariat avec la marque FILA. "La période de réflexion que j'aurai pu avoir sur moi-même et le recul que j'ai pu prendre sur la vie en général pendant ces trois semaines d'enfer que j'ai vécu, car j'ai vraiment vécu l'enfer. Je suis sur une bonne voie de rémission", a rajouté celle que la presse accuse de surmédiatiser son étrange mal pour se faire de la pub.

Virus et alimentation sous contrôle : l'infection en question ?

La joueuse de tennis qui a remporté Wimbledon il y a trois ans et connu une perte de poids fulgurante après une rupture difficile, a expliqué les soins reçus pour venir à bout de ce mal étrange qui rongerait son corps de l'intérieur. "J'ai eu un traitement en deux périodes qui a commencé en Italie où ils ont fait toute une batterie de test et elle s'est terminée sur un gros hôpital parisien spécialisé dans les infectiologies. J'ai souffert d'un virus d'un type infectieux et grâce aux deux traitements combinés, mon corps commence enfin à fabriquer des anticorps qui ont permis au professeur de les analyser et de me donner un traitement plus puissant que les simples anticorps que j'ai commencé à produire", a-t-elle raconté.

Marion Bartoli, qui rêve désormais de faire carrière dans la mode après avoir obtenu son diplôme de la Central Saint Martin School à Londres, assure être désormais sur la voie de la guérison. "L'appétit revient très très doucement, j'ai été sous sonde d'alimentation. Je mangeais quasiment aucunes nourritures normales. Toute la nourriture était extrêmement contrôlée par l'hôpital, il y avait aucune matière grasse, aucun sel, aucun gluten etc. J'étais sous perfusion tous les jours, j'étais alimentée par sonde gastrique donc ça été un long combat. J'ai vécu des jours extrêmement difficiles. Je pensais avoir tout vécu sur un terrain de tennis mais je peux vous dire que ce que j'ai vécu pendant trois semaines c'est dix fois pire", a-t-elle conclu.

Coline Chavaroche

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
Nicoletta, pas tendre avec une jeune artiste française : "Je suis choquée par ses propos !"
Nicoletta, pas tendre avec une jeune artiste française : "Je suis choquée par ses propos !"
Vanessa Paradis, invitée dans l'émission "C à Vous" sur France 5.
Vanessa Paradis, invitée dans l'émission "C à Vous" sur France 5.
Benjamin Siksou fait son coming out et révèle être en couple depuis huit ans
Benjamin Siksou fait son coming out et révèle être en couple depuis huit ans
Cyril Hanouna fait un super cadeau à Lou Pernaut, la fille de Jean-Pierre Pernaut et Nathalie Marquay, dans "Touche pas à mon poste".
Cyril Hanouna fait un super cadeau à Lou Pernaut, la fille de Jean-Pierre Pernaut et Nathalie Marquay, dans "Touche pas à mon poste".
Nathalie Baye, invitée dans l'émission "Passage des Arts" sur France 5.
Nathalie Baye, invitée dans l'émission "Passage des Arts" sur France 5.
Vitaa engagée : sa rencontre avec Brigitte Macron pour les Pièces Jaunes, un grand concert
Vitaa engagée : sa rencontre avec Brigitte Macron pour les Pièces Jaunes, un grand concert
Laeticia Hallyday se confie sur sa vie amoureuse dans "Sept à Huit, sur TF1.
Laeticia Hallyday se confie sur sa vie amoureuse dans "Sept à Huit, sur TF1.
L'émission "On est presque en direct" sur France 2 le 21 novembre 2020.
L'émission "On est presque en direct" sur France 2 le 21 novembre 2020.
Elodie Frégé et Grégory Fitoussi filmés par un proche le 27 novembre 2020, lors de la diffusion de leur prestation dans l'émission "Allez viens je t'emmène... dans les années Carpentier", sur France 3.
Elodie Frégé et Grégory Fitoussi filmés par un proche le 27 novembre 2020, lors de la diffusion de leur prestation dans l'émission "Allez viens je t'emmène... dans les années Carpentier", sur France 3.
Lola Dewaere, son enfance chaotique avec un père héroïnomane et une mère fauchée : "Je la voyais se bourrer de méthadone"
Lola Dewaere, son enfance chaotique avec un père héroïnomane et une mère fauchée : "Je la voyais se bourrer de méthadone"
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image