Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Rachida Dati violemment attaquée par Benjamin Biolay, porte plainte au pénal !

Rachida Dati violemment attaquée par Benjamin Biolay, porte plainte au pénal !
Rachida Dati le 26 novembre 2011.
6 photos
Lancer le diaporama

Réactualisation du 3 décembre 8h45 : Comme il fallait s'y attendre, Rachida va porter plainte en diffamation contre le chanteur Benjamin Biolay, qui l'accuse - alors que toutes les parties concernées par cette fausse rumeur ont démenti et l'information et la mise en cause de l'ex garde des sceaux ! - d'être à l'origine de cette satanée rumeur qui ne va donc jamais finir de revenir à la surface. Son avocat Me Olivier Metzner a déclaré "Rachida Dati a pris connaissance avec effarement et une totale incompréhension des propos tenus par Benjamin Biolay (...) elle s'interroge sur l'origine d'une telle rumeur aussi fantaisiste qu'invraisemblable". Pourtant, celui qui avait été considéré comme le bras armé de sa soi-disant implication dans cette affaire de "corne-cul" et qui en avait fait des tonnes en mars dernier, on parle de Pierre Charon, vient d'être "remercié" (on va dire ça comme ça...) par le président Sarkozy, son bureau à l'Elysée a été vidé, sa voiture avec gyrophare restituée. Le même Nouvel Observateur écrivait hier : "Carla ne pouvait plus le supporter, c'est la First Lady qui a eu sa peau. Elle ne lui a jamais pardonné les interventions intempestives dans la presse au moment de l'affaire des rumeurs sur son couple".

2 décembre 2010 12h09 :Benjamin Biolay, qui a récemment reçu le Prix Rolf Marbot de la chanson de l'année pour son titre La Superbe - un joli bonus dans ses derniers mois riches en récompenses -, a été plongé au coeur d'une méchante rumeur en début d'année. Souvenez-vous, certains médias avaient sous-entendu que notre First Lady Carla Bruni-Sarkozy était très proche de lui : même un peu trop. Des révélations sulfureuses qui avaient déclenché un tsunami international.

Si la Première dame de France avait calmé le jeu et déclaré que Rachida était "leur amie" - au micro d'Europe 1 -, le chanteur sacré aux dernières Victoires de la Musique a récemment levé le voile sur sa gestion du scandale. S'il s'était déjà exprimé à ce propos dans les colonnes de Paris Match, voilà qu'il est revenu dessus lors d'une interview publiée dans Le Nouvel Observateur, dans laquelle il a été plus qu'incisif et même dénonciateur !

Alors qu'il a confié que cette affaire avait "sali" son quotidien durant "plusieurs mois", le chanteur a ajouté : "Ça faisait de moi un voyou : piquer la femme du président ! Je respecte les institutions figurez-vous, et ne suis pas dégénéré à ce point. Sarkozy avait piqué Cécilia à Jacques Martin, Richard Attias a piqué Cécilia à Sarkozy. Quelle drôles d'aventures !" Déjà là... il dérape grave !

Mais à propos de la raison pour laquelle il aurait été mêlé à cette affaire, il a expliqué : "A cause de mon passé, ou de mon passif, on appellera ça comme on voudra. J'ai connu quelques actrices, j'étais le chanteur de l'année et dans la même maison de disques que Carla Bruni. Comme on se connaissait vu que j'avais collaboré à son dernier album, c'était plausible. Si je n'ai pas la plus grande admiration pour Nicolas Sarkozy, j'ai beaucoup de sympathie pour Carla Bruni. Mais je ne l'admire pas non plus, sauf en tant qu'artiste."

Benjamin Biolay, qui pense que les rumeurs de liaisons entre l'ex-top model et lui ont été lancées pour "déstabiliser le couple présidentiel", n'y est pas allé de main morte quant à l'instigatrice de ces dernières : "C'est l'ancienne garde des Sceaux, Rachida Dati". Oups ! C'est plus du dérapage là, c'est de l'attaque frontale ! Des preuves Benjamin ?

Souvenez-vous, la députée européenne et maire du VIIe arrondissement de Paris, avait été montrée du doigt. Pire encore, dès que son nom avait été assimilé à l'affaire sur le net, elle avait été la cible d'un véritable lynchage médiatique. Après moults attaques, l'avocat de Rachida Dati, Me Georges Kiejman, avait déclaré en son nom sur RTL : "Elle est totalement bouleversée par ces rumeurs, elle qui a été victime de beaucoup de rumeurs dans sa vie". L'ex-garde des Sceaux avait d'ailleurs confié sa grande indignation au micro de Jean-Michel Apathie sur RTL : "Ma mise en cause est scandaleuse" et c'est d'ailleurs le même jour en fin de journée que Carla l'avait totalement dédouanée ! Retrouvez toutes les infos de cette fausse rumeur et de la machine à buzz déclenchée (et qui avait atteint la presse internationale) qui s'est emballée en cliquant ici.

Benjamin Biolay, avec sa déclaration accusatrice, relance donc la machine et en remet une couche sur cette affaire douloureuse pour tous les concernés. Rachida Dati est actuellement dans le chagrin. En effet, Jamal Dati, son frère - dont le passé judiciaire pour trafic de drogue n'était pas passé inaperçu dès l'arrivée de Rachida Dati au gouvernement -, qui avait créé le buzz en sortant en octobre 2008 un livre intitulé Dans l'ombre de Rachida, est détenu à la prison de Lantin suite à son arrestation, il y a quelques semaines, en Belgique, en possession de stupéfiants (30 grammes d'héroïne, 2,5 grammes de haschisch et 3,2 grammes de marijuana). Mardi 30 novembre, le parquet du tribunal de Liège en Belgique a décidé de requérir une peine de 10 mois de prison ferme. Le jeune homme a revendiqué depuis son arrestation que cette "marchandise" était pour sa consommation personnelle car il n'arrivait pas à se sortir de cet engrenage et non pas pour revendre et son avocat a plaidé en ce sens. Le jugement sera rendu demain, le 3 décembre.

Concernant cette problématique familiale, l'ancienne ministre de la Justice s'est d'ailleurs récemment exprimée dans la version marocaine du magazine Hola ! Invitée d'honneur au 1er Forum International de l'investissement féminin, Rachida Dati qui est très aimée et très populaire au Maroc, a reçu un trophée en hommage à son parcours et à sa popularité. "Je ne me suis jamais cachée d'avoir un frère toxicomane. D'où mon combat depuis des années contre l'usage des produits stupéfiants par les jeunes. Nous nous sommes battus avec ma famille, mes frères et mes soeurs et bien au-delà, pour le sortir de cette dépendance. C'est douloureux, c'est épuisant, ça demande du temps et de l'énergie, on baisse parfois les bras. Je ne le souhaite à personne. Elle a ajouté "Ce que je regrette, c'est que lorsqu'il s'agit de ma famille, on en fait toute une histoire, on en fait la une des journaux alors que des enfants de personnalités, des ministres, ont commis des faits plus graves, ont été condamnés et on n'en parle pas."

Comme Benjamin Biolay, Rachida ne fait pas dans la langue de bois : mais en ce qui la concerne, c'est ce qui a contribué aussi, à sa superbe cote de popularité. Mais à contrario de Rachida, Benjamin Biolay est-il prêt à balancer n'importe quoi pour sa promo ? Cette déclaration au cours de cette interview ne va certainement rester sans conséquences... pour lui et pour le Nouvel Observateur ! A suivre...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image