Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Helena Noguerra : Ses souvenirs avec Carla Bruni, ses rêves d'homme

Helena Noguerra ne fait pas l'actualité en raison d'un film, elle qui a dévoilé la romance Hôtel Normandy au mois de mai, mais pour de la musique. Après plusieurs années loin de la musique, la sublime et pétillante artiste de 44 ans revient cette année dans les bacs avec un cinquième opus, intitulé Année Zéro.

Dans le magazine Biba, celle qui se surnommait LNA revient sur son vécu : "J'avais 10 ans quand ma soeur [Lio] a connu le succès avec Banana Split. J'ai dû changer d'école pour échapper aux jalousies, et arrêter mes études à 15 ans pour les mêmes raisons. Là, je commençais juste à me forger une identité à l'ombre de sa notoriété," dit-elle, se rappelant de ses début dans le clip d'Indochine réalisé par Serge Gainsbourg, Tes yeux noirs. Elle a connu les plus grands dès sa jeunesse et a même rencontré Carla Bruni : "On a été mannequins ensemble. Je la trouvais gentille, douce, très belle [...] Elle m'a vue triste et quand je lui ai dit pourquoi, elle a pris son téléphone pour dire à mon amoureux de mieux se comporter avec moi."

Dingue de chaussures - elle en a une belle collection qu'elle essaie de dégraisser aujourd'hui -, elle ne se trouve pas particulièrement belle, même si on lui a souvent dit qu'elle était la Cameron Diaz européenne : "Mais maintenant, ils le disent de Virginie Efira et je suis jalouse !" Des hommes, elle en a connu et on sait qu'elle a vécu de belles histoires avec Philippe Katerine ou Nicolas Bedos. Cependant, elle avoue avoir fait un demi-mariage au Chili : "J'avais 18 ans et là-bas, la majorité était à 21 ans. Mes parents m'ont envoyé une autorisation." Mais à cause d'une erreur - ses parents n'avaient pas précisé le nom du marié -, elle ne pourra dire oui à son amoureux, mais aura eu droit à un mariage de folie ambiance Sergent Pepper's, une union païenne mémorable. Et quand elle a voulu se remarier, son "époux" a demandé un divorce : une cérémonie intime durant laquelle ils ont jeté leur alliance dans la Seine.

Maman depuis 1991 de Tanel, aujourd'hui mannequin et guitariste, elle se souvient que les choses n'ont pas été simples : "J'ai trouvé ça difficile et frustrant, ce rôle de mère. S'extasier sur une pirouette mal faite ou un dessin bien moche..." Sans langue de bois, elle avouera aussi avoir longtemps calqué son style sur celui de son homme : "On est encore très subordonnées aux désirs des hommes, ou à l'idée que l'on s'en fait." Quant au sport, depuis un an, elle ne fait plus rien, refusant de se muscler à outrance. Vieillir, elle n'aime pas, elle aime ce que son fils est devenu mais le petit garçon qu'il était lui manque.

Avec sa franchise rafraîchissante, elle dira de Zahia qu'elle est mignonne, ou félicitera Jean-Paul Gaultier de mettre Nabilla sur son podium : "Les bourgeoises font pire et l'assument moins. Il y a toujours eu des courtisanes et j'ai de la tendresse pour elle."

De l'amour, elle dira : "J'aime tous les hommes, parce que j'aime l'amour [...] Le prince charmant peut rester un crapaud, si c'est un chic type !" Et dans Grazia, quand on lui demande à quoi elle rêve la nuit, elle dira : "A mon homme." Alors, aurait-elle trouvé sa grenouille ?

Retrouvez l'intégralité de l'article dans le magazine Biba du mois d'octobre
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel