Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Meghan et Harry taclés par Donald Trump, Buckingham enfonce le clou

Le prince Harry, duc de Sussex, et Meghan Markle, duchesse de Sussex, abordent le rôle des réseaux sociaux et vantent le travail de l'association "Queen's Commonwealth Trust". 2020.
23 photos
Lancer le diaporama
Le prince Harry, duc de Sussex, et Meghan Markle, duchesse de Sussex, abordent le rôle des réseaux sociaux et vantent le travail de l'association "Queen's Commonwealth Trust". 2020.
La mésentente entre Donald Trump et Meghan Markle ne date pas d'hier... Vexé d'apprendre que la duchesse de Sussex invite les Américains à voter pour un changement aux prochaines élections présidentielles, donc pour Joe Biden, le président des États-Unis a réagi comme il sait si bien le faire.

Voilà qui devrait conforter Meghan Markle dans ses intentions de vote... Le 23 septembre 2020, Donald Trump s'en est une nouvelle pris à la duchesse lors d'un point presse. Une prise de parole qui survient après la diffusion d'une vidéo pour Time Magazine dans laquelle les Sussex ont appelé les Américains à voter lors des prochaines élections présidentielles américaines du 3 novembre. Si le Britannique Harry se retient d'évoquer toute opinion sur les candidats, son épouse américaine, en droit de voter dans son pays natal, a pour sa part affirmé qu'un changement était nécessaire, sous-entendant par là que son choix se porterait sur le candidat démocrate Joe Biden.

"Je ne suis pas un de ses fans, a répliqué Donald Trump mercredi, après avoir été interrogé sur le sujet par un journaliste. Je dirais ceci, et elle l'a probablement déjà entendu, je souhaite beaucoup de chance à Harry, parce qu'il va en avoir besoin." Une pique personnelle hors sujet, comme le président américain sait si bien le faire. Déjà en janvier dernier, lors de l'annonce du Megxit, il s'était laissé aller à un commentaire en affirmant qu'il trouvait cette décision "triste" : "J'ai juste un tel respect pour la reine. Je ne pense pas que cela devrait lui arriver."

Donald Trump s'en prend une nouvelle fois au prince Harry et Meghan Markle en point presse officiel à la Maison Blanche, le 23 septembre 2020.

Il s'était ensuite mêlé au débat sur le financement de la sécurité des Sussex sur le sol américain en annonçant sur Twitter que les États-Unis ne paieraient rien. En mai 2019, lors d'une interview pour The Sun, Donald Trump avait même dit de Meghan Markle qu'elle était "méchante" parce qu'elle l'avait qualifié de "misogyne" et avait ouvertement soutenu Hillary Clinton lors des précédentes élections, en 2016.

Buckingham se détache d'Harry

En s'impliquant activement dans les élections présidentielles, Meghan Markle et Harry ont également provoqué de vives critiques outre-Manche... Bien qu'ils aient officiellement quitté la monarchie en mars dernier, le duc et la duchesse de Sussex ont conservé leur titre royal. Certains estiment donc qu'ils devraient respecter le devoir de neutralité politique que la reine et ses proches appliquent scrupuleusement depuis de nombreuses années. Face à cette nouvelle polémique, le palais de Buckingham a réagi le temps d'un bref communiqué, relayé par People : "Le duc n'est plus un membre actif de la famille royale et tout commentaire de sa part est fait à titre personnel." Autrement dit, ce ne sont pas nos affaires.

Être muselée par le protocole royal a fait souffrir Meghan Markle dès le début de sa relation avec le prince Harry. Un silence imposé qui a, entre autres raisons, poussé cette féministe de la première heure et son mari à quitter la Couronne. Depuis qu'elle est de retour dans son pays natal, l'ex-actrice de 39 ans profite pleinement de sa liberté de parole retrouvée en multipliant les interventions vidéo engagées depuis sa nouvelle villa de Santa Barbara, non seulement sur les élections présidentielles, mais aussi sur les injustices raciales et le mouvement Black Lives Matter.

Marine Corviole

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image