Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Pierre Ménès : Son avocat fait le point sur toutes les affaires (EXCLU)

Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias
A bientôt 38 ans, Sandra Ratesson en a vu défiler des émissions de télévision, des animateurs et des candidats de télé-réalité. Membre de la génération Club Dorothée, elle a vu l’apparition mais aussi l’extinction de nombreux programmes. La scène du rapprochement physique entre Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story, elle l’a vu en direct grâce à un abonnement ADSL d’époque.
11 photos
Arash Derambarsh défend Pierre Ménès depuis longtemps. Alors que le journaliste est au coeur de vives polémiques depuis la diffusion du documentaire "Je ne suis pas une salope, je suis journaliste", l'homme de loi a décidé de faire le point.

Depuis le 21 mars 2021 et la diffusion sur Canal+ du documentaire de Marie Portolano, Je ne suis pas une salope, je suis journaliste, Pierre Ménès est au coeur de la tourmente. S'il s'est excusé publiquement, cette fois, c'est son avocat Arash Derambarsh qui s'exprime.

Marie Portolano, Isabelle Moreau et Francesca Antoniotti ne portent pas plainte

Tout d'abord, le journaliste sportif a été accusé d'avoir soulevé la jupe de Marie Portolano en août 2016, d'avoir embrassé contre leur gré Isabelle Moreau (en 2011, à l'antenne de Canal+) et Francesca Antoniotti (en mai 2016, dans Touche pas à mon sport sur C8). Concernant ces faits, son avocat Arash Derambarsh a rappelé que Pierre Ménès a présenté ses excuses à Marie Portolano, Isabelle Moreau et Francesca Antonniotti, à travers un tweet le 30 mars 2021 et que Marie Portolano a réagi en "dédouanant" Pierre Ménès dans un tweet. La journaliste, nouvelle recrue de M6, s'était dite désolée de "réduire ce combat et cette parole à un seul homme". "C'est ce système que l'on doit combattre. Le système qui a protégé, qui n'a pas voulu entendre. C'est ça le centre du débat. Je crois maintenant que tout le monde a compris. Le principal, c'est ce qui vient après. Tous ensemble", avait-elle notamment déclaré. "Elle ne portera évidemment pas plainte et a beaucoup d'amitié pour Pierre", poursuit-il. Isabelle Moreau aussi ne porte pas plainte, tout comme Francesca Antoniotti qui avait dévoilé que Pierre Ménès s'était aussi excusé, face à elle, après leur rencontre dans Touche pas à mon poste : "En sortant de l'émission, il m'a pris dans ses bras et s'est excusé. J'ai vu dans ses yeux qu'il était profondément ému et je sais que c'était sincère. C'est tout ce que j'attendais ! J'ai l'impression qu'il a pris conscience que nos actes peuvent avoir des conséquences. Je pense sincèrement que ce n'est pas un agresseur sexuel."

Plainte pour dénonciation calomnieuse, diffamation et procès à venir

Autre affaire, celle d'Emmanuel Trumer. L'ancien assistant de Pierre Ménès avait porté plainte pour "discrimination, exploitation de personnes vulnérables, injures non publiques et diffamations non publiques" le 26 septembre 2019. Une affaire classée. "C'est sur le fondement de cette longue enquête, d'une longue audition et de centaines de pièces, preuves et attestations versées au débat que le Procureur de Nanterre a classé cette plainte sans suite", explique Arash Derambarsh. Et d'ajouter : "Monsieur Trumer a décidé de se constituer partie civile auprès du Doyen des juges d'instruction du tribunal de Nanterre. C'est une procédure longue et coûteuse." Pour l'avocat, le juge d'instruction "rendra forcément une ordonnance de non-lieu au regard de la longue et complète enquête qui a été menée."

Sur le fondement de ce classement sans suite, Pierre Ménès a déposé une plainte pour dénonciation calomnieuse le 29 mars 2021 au tribunal judiciaire de Nanterre. Suite à une plainte en citation directe déposée par Pierre Ménès, un procès aura lieu le 14 juin 2022.

Rappelons qu'Emmanuel Trumer avait publié sur Twitter des textos du journaliste de Canal+. Il l'avait accusé, et sur son site personnel, de "racisme décomplexé", "de comportements très graves envers les femmes".

Une plainte qui a entraîné un simple rappel à la loi

Il y a quelques jours, Mediapart avait dévoilé que Pierre Ménès faisait l'objet d'une plainte pour agression sexuelle en 2018 de la part d'une employée d'un magasin Nike situé à Paris. "Cette plainte a entraîné un simple rappel à la loi. Ce qui signifie que les faits supposés graves ne sont pas caractérisés. Le seul comportement 'lourd' de Pierre Ménès ne s'assimile pas à une quelconque infraction pénale délictuelle", réagit son avocat.

Il y a quelques jours, Caroline Ithurbide, animatrice sur C8, s'était exprimée sur l'affaire. "Je salue le courage de Marie Portolano et de la chaîne, qui a suivi sachant très bien que ça allait faire du bruit juste derrière. Le seul truc qui me fatigue, c'est qu'on juge des trucs du passé à l'aune d'aujourd'hui. C'est hyper injuste. (...) Pierre Ménès c'était une époque, il a eu le courage de s'exprimer, il se met en retrait, c'est normal, mais juger dix ans après c'est compliqué pour moi comme concept", avait-elle expliqué à TVMag.

Contenu exclusif ne pouvant être repris sans la mention de Purepeople.com.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image