Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

De Milla Jovovich à Angelina Jolie, le sexisme contrôle toujours Hollywood

Le 7 mars 2010, pour la première fois dans l'histoire du cinéma, une femme est couronnée par l'Oscar de la meilleure réalisatrice. Cette date mémorable, marquée par le triomphe de Kathryn Bigelow (Démineurs) devant son ex-mari James Cameron (Avatar), est surtout le symptôme du règne des hommes sur Hollywood. Car pour une centaine de réalisateurs américains reconnus, combien de femmes cinéastes parviennent à émerger ?

Après Sofia Coppola, Jane Campion (La leçon de piano), Catherine Hardwicke (Twilight), Penny Marshall (Big), Nicole Holofcener (Friends with money), Zoe Cassavetes (Broken english), Mira Nair (Amelia), Karyn Kusama (Jennifer's body), Nancy Meyers (Ce que veulent les femmes), Julie Taymor (Frida), Jennifer Yuh (Kung-Fu Panda 2) et Nora Ephron (Nuits blanches à Seattle), difficile de trouver d'autres noms.

Récemment, l'école de journalisme d'Annenberg en Californie publiait une bien triste étude qui confirmait le sexisme à Hollywood : les réalisatrices représentent seulement 3,5 % des metteurs en scène, et 13,5 % des scénaristes.

 

L'Histoire en marche arrière

 

Dans les derniers mois, deux superproductions très attendues sont venues illustrer ce problème. Choisie pour mener Thor 2 après Kenneth Branagh, Patty Jenkins (Monster) a finalement quitté le navire pour d'obscures raisons, provoquant la colère de Natalie Portman qui l'avait justement conseillée à la production. Thor 2 serait ainsi devenu le premier film de super-héros réalisé par une femme. Depuis, c'est l'inconnu Alan Taylor qui a repris les commandes.

Première femme à avoir réalisé un film Disney, Brenda Chapman (Le prince d'Égypte) était de son côté en passe de devenir la première à diriger un Pixar. Pourtant, en plein tournage de Rebelle - qui est d'ailleurs le premier film du studio avec une héroïne en tête d'affiche -, la réalisatrice est virée du projet pour "différents créatifs", et remplacée par Mark Andrews. Deux occasions en or perdues dans l'obscurité des coulisses d'Hollywood.

Dans le monde plus confidentiel des scénaristes, le constat est tout aussi frappant. Grâce à Twilight, Melissa Rosenberg est devenue la scénariste la mieux payée d'Hollywood avec 2,56 milliards de revenus, devant Linda Woolverton (Alice au pays des merveilles) et ses 2,39 milliards. De jolies sommes certes, mais qui restent bien loin derrière les records masculins : Steve Kloves (Harry Potter) a récolté 6,8 milliards de dollars, et James Cameron, environ 6 milliards.

 

"Hollywood vénère les hommes"

 

Aux premières loges, les actrices ne manquent pas d'aborder le sexisme d'Hollywood. Oscarisée pour The Queen, Helen Mirren ne mâchait pas ses mots lors d'une soirée à Los Angeles : "Avec tout le respect que je dois aux talentueuses femmes présentes dans cette pièce, peu de choses ont vraiment changé à Hollywood, qui continue de vénérer les hommes. Dans ma carrière, j'ai vu de médiocres acteurs travailler et des femmes douées disparaître." Et lorsqu'elle évoque son statut de sex-symbol, elle continue : "Nous devons arrêter ces conneries qui créent encore plus de pression sur les femmes, et je ne veux pas en faire partie".

Comme elle, de nombreuses actrices évoquent le fossé entre les rôles écrits pour les femmes et ceux réservés aux hommes. Révélée en adolescente agressive dans Girlfight, Michelle Rodriguez s'est forgée une image de dure à cuir avec Fast & Furious, Resident Evil, Lost ou Avatar. Le hic : elle est systématiquement tuée au cours du film. "Les scénaristes découvrent toute cette idée de la femme forte, et ils ne savent pas quoi faire avec. Le mec est déjà fort, avec que fait-on avec la fille qui l'est aussi ? Parce que je ne suis la petite amie de personne et que je ne me déshabille pas, je meurs".

 

Le faire-valoir de l'Homme

 

Car bien souvent, la femme est utilisée comme un accessoire de mode ou un trophée prônant la virilité du héros. Catherine O'Hara (Beetlejuice) va plus loin encore : "Souvent, la femme est là pour assurer au spectateur que l'homme n'est pas gay". Helen Hunt confirme : "Si je regardais toutes ces comédies de trentenaires, avec les blagues homophobes où ils se touchent à peine la main avant de hurler et partir en courant, j'aurais probablement déjà quitté le jeu".

La même étude dresse un bilan de la répartition des rôles dans les superproductions. En prenant plus de quatre mille personnages présents dans les cent plus gros succès de 2009 au cinéma, elle conclue que 32,8 % des rôles sont tenus par des femmes, contre 68,2 % d'hommes. Selon l'analyse, 25,8 % des actrices apparaissent en maillot de bain ou chemise non boutonnée à l'écran, contre seulement 4,7 % des hommes.

L'alternative pour les stars hollywoodiennes est alors de sortir les armes. Dans la lignée d'Angelina Jolie, une des seules comédiennes capable de tenir un blockbuster comme Salt sur ses épaules, Kate Beckinsale (Underworld) et Milla Jovovich (Resident Evil) dirigent leur propre saga, quitte à se transformer en gravure de mode ou fantasme ambulant au passage.

Pourtant à moitié nue dans Colombiana, Zoe Saldana affirme refuser les rôles qu'elle juge sexistes : "Hollywood a fait fortune avec des personnages de femmes qui doivent être secouries tout le temps, parce qu'on est des incapables. Je préfèrerais quitter ce milieu plutôt que jouer la petite amie du héros. Parce qu'en réalité, si Spider-Man venait tout le temps me sauver, je lui dirai que je peux m'en sortir toute seule !"

 

L'avenir dans la comédie ?

 

Symbole de l'action woman depuis son rôle d'Ellen Ripley dans Alien, Sigourney Weaver explique quant à elle l'absence des femmes dans les blockbusters par l'omniprésence des adaptations de comics books : "Les comics sont masculins, notamment parce qu'ils ont été écrits il y a 60 ans. Tant qu'Hollywood fait ces films, il n'y aura pas de fantastiques super-héroïnes." Mis à part l'échec d'Elektra avec Jennifer Garner, cantonnée aux comédies romantiques malgré son tempérament de feu dans Alias, les seules actrices présentes aux côtés du super-héros sont là pour l'aimer. Scarlett Johansson sauvera probablement le monde dans Avengers, mais la bande-annonce dévoile avant tout sa combinaison en cuir et ne ne lui donne même pas l'occasion de parler.

En tous les cas, depuis les échecs successifs des suites de Charlie et ses drôles de dames et Lara Croft : Tomb Raider en 2003, les studios y réfléchissent à deux fois avant de se lancer dans un blockbuster féminin. Mais après les succès monumentaux de Mes meilleurs amies et La couleur des sentiments, essentiellement portées par des actrices, les choses pourraient bien évoluer.

 

Geoffrey Crété

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Jean-Jacques Bourdin anime sa dernière matinale, "Bourdin Direct", sur RMC - 10 juillet 2020
Nicolas Canteloup rend hommage à Jean-Jacques Bourdin sur RMC pour sa dernière matinale - 10 juillet 2020
Melanie C en interview exclusive pour Purepeople. Le 5 juillet 2020.
M. Pokora, le 8 juillet 2020 sur Instagram.
M. Pokora, le 8 juillet 2020 sur Instagram.
M. Pokora, le 8 juillet 2020 sur Instagram.
Sarah Fraisou dévoile son cadeau d'anniversaire : un sac de la maison Dolce & Gabbana.
Amel Bent s'est filmée dans la pénombre, chantant sur "Amoureuse" de Véronique Sanson. Le jugement du procès de son mari Patrick Antonelli est attendu pour mercredi 8 juillet 2020.
Amel Bent s'est filmée dans la pénombre, chantant sur "Amoureuse" de Véronique Sanson. Le jugement du procès de son mari Patrick Antonelli est attendu pour mercredi 8 juillet 2020.
Eric Dupond-Moretti lors de son discours au ministère de la Justice, lors de sa passation avec Nicole Belloubet le 7 juillet 2020.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel