Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Rosario Dawson : La déchéance d'une actrice snobée par Hollywood

Rosario Dawson : La déchéance d'une actrice snobée par Hollywood
Rosario Dawson dans Boulevard de la mort (2007) de Quentin Tarantino.
42 photos
Lancer le diaporama
Rosario Dawson dans Boulevard de la mort (2007) de Quentin Tarantino.

Les histoires d'acteurs ratés ne sont pas rares dans les archives hollywoodiennes, parsemées de carrières brisées et d'occasions loupées - Sean Young pour la première catégorie, Christina Ricci pour la seconde. Mais le cas de Rosario Dawson n'est pas banal. Révélée dans le cinéma underground puis rachetée par les studios, la belle New-Yorkaise de 33 ans est maintenant dans l'impasse, bloquée dans un entre-deux qui n'intéresse plus personne.

Trottoir new-yorkais

À 15 ans, Rosario Dawson est repérée par Larry Clark et Harmony Korine dans la rue. À la recherche d'acteurs amateurs, le réalisateur et le scénariste alors inconnus lui offrent un rôle dans le choc Kids (1995) avec Chloë Sevigny. Par pur hasard ou poussée par le destin, Rosario Dawson devient actrice.

Née dans le cinéma underground, elle enchaîne les films indépendants. Passée chez Spike Lee dans He Got Game (1998) avec Denzel Washington, elle tourne Side Streets (1998) avec Valeria Golino, Light It Up (1999) avec Forest Whitaker et King of the Jungle (2000) avant de décrocher un premier succès dans Josie and the Pussycats (2001), une comédie avec les stars montantes - et descendues depuis - Rachael Leigh Cook et Tara Reid. Elle enchaîne les films d'auteur parmi lesquels Rencontres à Manhattan (2001) d'Edward Burns et Chelsea Walls (2001) d'Ethan Hawke avant d'attirer l'attention des studios qui la choisissent pour charmer Will Smith dans le carton Men in Black II (2002). C'est alors que la chute commence.

Geek esseulée

Aussitôt lancée, la carrière hollywoodienne de Rosario Dawson trébuche. Pluto Nash (2001) avec Eddie Murphy se plante royalement au box-office et devient vite le pire film de l'année. Et ses retrouvailles avec Spike Lee dans La 25e heure (2002) avec Edward Norton restent bien étriquées pour un cinéaste si puissant. Les années suivantes, la comédienne alterne Hollywood et la scène indépendante en se plantant à presque tous les coups : Alexandre (2004) d'Oliver Stone est violemment démonté par les critiques, Bienvenue dans la jungle (2003) avec Dwayne Johnson passe inaperçu, tandis que Le Mystificateur (2003) avec Hayden Christensen et This Revolution (2005) passent sous les radars.

L'issue de secours se présente sous la forme du cinéma bis de Robert Rodriguez et Quentin Tarantino. Reine des prostituées dans Sin City (2005) avec Clive Owen, elle monte les marches du Festival de Cannes en amazone des routes pour Boulevard de la mort (2007). Au même moment, elle est de l'aventure Clerks II (2006) de Kevin Smith et porte sur ses épaules Descent (2007), un premier film âpre sur une femme violée.

Peu à peu, elle se rachète une conduite, hurle son amour fou pour Star Trek et entre dans la culture geek avec sa silhouette sculpturale. Elle tourne une scène gore coupée de Devil's Rejects (2005) avec Rob Zombie et saute même le pas en créant Gemini Division, une websérie de science-fiction où elle est une flic du futur. Mais comme sa série, l'équilibre de Rosario Dawson s'effrondre.

Futur presque parfait

L'Œil du mal (2008) avec Shia LaBeouf, Sept Vies (2008) avec Will Smith, Unstoppable (2010) avec Denzel Washington et même Percy Jackson le voleur de foudre (2010) sont loin d'être des flops, mais clairement, Rosario Dawson écope des seconds rôles sans saveur, simple faire-valoir des véritables stars.

À l'heure actuelle, l'actrice de 33 ans n'est pas à proprement parler oubliée puisqu'elle est attendue dans 10 Years avec Channing Tatum, Fire with Fire avec Bruce Willis, Gimme Shelter avec Vanessa Hudgens, The Blind Bastard Club avec Lenny Kravitz et Famous avec Famke Janssen. Mais cette pléthore de films ne peut dissimuler la triste vérité : la carrière de Rosario Dawson est condamnée.

Les raisons de cet échec sont multiples. Car en dehors des mauvaises décisions qui ne peuvent incomber qu'à elle-même, Rosario Dawson est certainement victime de la machine hollywoodienne, incapable de savoir quoi faire de cette Afro-Américaine hypersexuée. Elle est la première à l'avouer : "Sur la côte Est, je me sens super mince et super jeune. En Californie, et je me sens vieille et grosse. Le nombre de fois où on m'a dit de maigrir est dingue, vraiment." Personne ne sera alors surpris de savoir que Jessica Biel lui a été préférée pour Total Recall - pour le malheur des fans.

Seule lueur au bout du tunnel : Trance de Danny Boyle, une histoire de braquage avec James McAvoy et Vincent Cassel. Un événement annoncé qui pourrait relancer la machine pour Rosario Dawson. Et une belle revanche en prime puisque la belle avait été préférée aux bombes du moment Scarlett Johansson, Eva Green et Zoe Saldana. Réponse en 2013.

Geoffrey Crété

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image