Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Iron Man 3, Moi moche et méchant 2... Les tops et flops du box-office en 2013

16 photos
Lancer le diaporama
Iron Man 3, c'est 1,215 milliards de billets empochés en 2013 à l'international : le plus gros succès de l'année.

Après avoir tenté subjectivement d'établir un top des films ayant marqué 2013, parlons business, dollars comme euros, et intéressons-nous au précieux box-office. Si dans le coeur d'un spectateur, un film peut être considéré comme un sublime chef-d'oeuvre, ce qui détermine sans aucun doute la réussite d'un film, c'est son succès au box-office. A ce petit jeu, Disney est sorti grand vainqueur de l'année 2013 en explosant le record de recettes sur un exercice, avec plus de 4 milliards de dollars engrangés, notamment grâce au succès international d'Iron Man 3. Pendant que certains sabrent le champagne, d'autres pleurent leurs investissements et fulminent contre la règle économique. En ce début d'année 2014, penchons-nous sur ceux qui ont opéré les meilleurs scores de l'année, mais aussi ceux qui ont réalisé les flops les plus retentissants.

Aux États-Unis, le blockbuster est roi

Les dix longs métrages trustant les dix premières places du classement des meilleurs recettes au box-office américain, tous sont des blockbusters ayant coûté plus de 100 millions de dollars. Fort heureusement pour eux, l'investissement a été plus que rentable. Disney, grâce à Marvel et son Iron Man 3, remporte la palme avec 409 millions de dollars engrangés, et peut se targuer d'être à l'international le seul film à avoir dépassé le milliard avec 1,215 milliard de billets empochés. Toujours en salles, Hunger Games – L'Embrasement (375,3) prend la seconde place longtemps occupée par Moi, moche et méchant 2 (367). Ce dernier, grand hit de l'année côté animation, en appelle deux autres, tous estampillés Disney, à savoir Monstres Academy (268, à la 5e place) et La Reine des Neiges (204, à la 10e place).

Coup de chapeau à Alfonso Cuaron et son superbe Gravity, dont l'audace et le brio technique ont été récompensés, puisque le huis clos spatial est venu se loger à la 6e place avec 253,6 millions de dollars, derrière Man of Steel (4e, avec 291 millions), mais devant Le Monde Fantastique d'Oz (234,9, 8e) et Star Trek Into Darkness (228,7, 9e). La franchise Fast & Furious – qui a placé trois de ses acteurs parmi les plus rentables de l'année, dont le regretté Paul Walker – échoue à la 7e place avec 238 millions de dollars. World War Z (202), Thor : Le Monde des Ténèbres (201), Les Croods (187) ou encore la comédie de l'été Les Flingueuses (159) terminent au pied du top ten.

En France, année terne pour le cinéma tricolore

Que la chute après le succès d'Intouchables il y a deux ans fut lourde ! En 2013, un seul film français est parvenu à se hisser dans le top 10 des plus gros succès de l'année dans l'Hexagone. Les Profs, pas peu fier de ses 3,9 millions d'entrées, pointe à la 5e place, pas si loin de Moi moche et méchant 2, le hit de l'année en France – allez, on pourra se targuer de dire qu'il est co-réalisé par un Français – avec 4,6 millions d'entrées, devant Iron Man 3 (4,3), Django Unchained (4,3) et Gravity (4). L'an dernier, c'est Skyfall qui l'emportait avec 7 millions de spectateurs en salles.

Le mal est semble-t-il profond pour le cinéma français, transparent et irrégulier en cet exercice 2013. Le pavé dans la mare lancé en décembre 2012 par Vincent Maraval a bousculé les idées reçues, mais voilà que le cinéma français se pose comme un mal-aimé. Il n'en reste pas moins que quelques surprises vont tirer leur épingle du jeu, comme 20 ans d'écart ou encore Les garçons et Guillaume, à table ! et 9 mois ferme. Mais les échecs sont trop nombreux, à l'instar du dernier Danièle Thompson, Des gens qui s'embrassent, véritable gouffre financier avec son casting étoilé, son budget de 17 millions d'euros pour seulement 160 000 spectateurs environ. La Marche, malgré sa promotion hyperactive, n'enregistre "que" 161 000 entrées, Hotel Normandy avec Eric Elmosnino et Helena Noguerra prend 108 000 entrées pour 6,5 millions d'euros. Victor Young Perez, La confrérie des larmes, Denis ou encore Cookie avec Virginie Efira sont également de cuisants échecs. Quelques productions internationales viennent également se greffer aux échecs français, de My Movie Project (57 000 entrées environ) à Arnaque à la carte en passant par L'aube rouge avec Chris Hemsworth et Josh Hutcherson.

A l'international, Hollywood continue de briller

L'hégémonie d'Hollywood sur le cinéma international n'est pas près de s'arrêter. Dans un sens comme dans l'autre, tops ou flops, tous sont américains. Parmi les films les plus plébiscités par le public, on retrouve Iron Man 3 (1,2 milliards), Moi moche et méchant 2 (916,4 millions), Fast & Furious 6 (788) ou encore Monstres Academy (743,6) juste devant Hunger Games – L'Embrasement (733,2 millions au moment où ces lignes sont écrites).

Côté flop, Le Cinquième Pouvoir remporte les suffrages. Le biopic sur Julian Assange avec Benedict Cumberbatch dans la peau du co-fondateur de WikiLeaks n'attire guère les foules et affiche 6 millions de dollars pour 28 millions investis. R.I.P.D. ou encore Lone Ranger figurent parmi les plus gros échecs financiers de l'année côté blockbusters, mais ce sont les productions moyennes, généralement des films d'action (Paranoia, Du plomb dans la tête, Parker, Getaway ou encore Broken City) qui occupent le classement des films les moins rentables.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel