Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Scandales, polémiques et drames : Le cinéma dans tous ses états en 2011

27 photos
Lancer le diaporama
La bande-annonce de Black Swan - Quelles sont les figures de danse que Natalie Portman a réellement réalisé ?
L'année 2011 a été riche en événements dans l'univers du cinéma, en matière de scandales, polémiques ou absurdités. Purepeople.com vous propose une rétrospective de ce qui a marqué les douze derniers mois dans le Septième Art. Déclarations choc, plagiats, censure et tournages mortels... Le cinéma n'est véritablement pas un long fleuve tranquille.

Les phrases choc

Des paroles qui ont fait le tour de la planète, il y en a eu plutôt pas mal. Commençons en riant avec Ricky Gervais, humoriste et acteur britannique qui a eu le plaisir de présenter les Golden Globes en janvier dernier. Au diable la bienséance, il attaque avec son humour cinglant la famille du cinéma, n'épargnant personne. Certains ont trouvé ça très drôle, d'autres beaucoup moins. Mais au final, l'hilarant héros de The Office présentera de nouveau les Golden Globes en 2012.

Féru de provocation, Lars von Trier en a donné pour leur argent aux journalistes présents lors de la conférence de presse de son film en sélection au festival de Cannes, Melancholia. Ses divagations sur le nazisme n'ont amusé personne, au point que la direction du festival l'exclut de la manifestation : il devient persona non grata. Soutenu par ses actrices Kirsten Dunst et Charlotte Gainsbourg, le cinéaste danois finira par opter pour le silence, puisque tout ce qu'il dit se transforme en polémique.

Le réalisateur Brett Ratner ne s'est pas raté non plus durant cette année. Choisi pour être le producteur des Oscars 2012, il a décidé de renoncer à son poste après avoir clamé que "les répétitions, c'est pour les tapettes", et après avoir tenu des propos misogynes sur de jeunes comédiennes. Son départ a provoqué celui de son ami et acteur qu'il vient de diriger dans Le Casse de Central Park, Eddie Murphy, qui devait animer le show, remplacé par l'habitué Billy Crystal.

Moins polémique, mais particulièrement intéressant, c'est le coup de gueule de Jim Sheridan contre son propre film, Dream House. Il estime que le montage final ne correspond pas à ce qu'il avait souhaité. Son attitude fait écho à d'autres réalisateurs qui s'insurgent contre ce que deviennent leurs films, comme Mathieu Kassovitz. Lors de la promotion de L'Ordre et la morale, il est revenu sur son échec avec Babylon A.D : "Je n'ai jamais pu tourner une seule scène comme elle était écrite ou comme je la voulais."

La censure

Mathieu Kassovitz encore. L'homme au franc-parler notoire a subi les foudres de la censure avec son long métrage L'Ordre et la morale. Le principal exploitant de Nouvelle-Calédonie (où se déroulent les événements d'Ouvéa retracés dans le film) refuse de projeter l'oeuvre de Kassovitz. Une situation inacceptable débloquée quand un autre réseau accepter de diffuser le film.

Eveillant d'autres passions, Sleeping Beauty, de Julia Leigh avec Emily Browning, est officiellement et définitivement interdit aux moins de 16 ans en France, le comité de censure y voyant une incitation à la prostitution. A cette attaque, la réalisatrice a répondu : "Le vrai film à interdire, c'était Pretty Woman, car voir cette fille se prostituer, et gagner à la fin le mec et l'argent, c'était bien plus incitatif à la prostitution !"

Dans le genre trash et insoutenable : The Human Centipede 2 mérite une médaille. Le British Board of Film Classification, les classificateurs de Grande-Bretagne, a décidé d'autoriser la sortie de The Human Centipede 2 de Tom Six, après de nombreuses coupes (32 coupes d'une durée totale de 2 minutes et 37 secondes). Il écope néanmoins d'une interdiction aux moins de 18 ans puisqu'il y est question "d'éveil, de violence et de plaisir sexuel entre douleur et perversité", selon la BBFC.

Clint Eastwood n'a pas eu à faire à la censure à proprement parler, mais le traitement de l'homosexualité supposée de Hoover dans son biopic J. Edgar a éveillé l'attention du bureau d'investigation. Eastwood a déclaré que l'homosexualité de Hoover ne serait pas le sujet central. La bande-annonce montre cependant la relation ambiguë entre Hoover et son collaborateur...

Enfin, récemment, c'est le film Beyrouth Hôtel de Danielle Arbid avec Charles Berling qui a été frappé par la censure. Le long métrage ne pourra être diffusé au Liban tant qu'il y aura une référence explicite à l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri en 2005, a expliqué le bureau de censure à la Sûreté générale du Liban.

Les absurdités

Dans la catégorie buzz complètement absurde et inattendu, Gérard Depardieu remporte la victoire haut la main, avec l'affaire du pipi dans l'avion qui a fait rire jusqu'aux Etats-Unis. Empêché par une hôtesse de se rendre aux toilettes car l'avion était proche du décollage, il a fini par se soulager avec une bouteille donnée par son collègue d'Astérix, Edouard Baer.

Drive s'est invité dans cette section absurde avec la plainte d'une spectatrice américaine contre le film : elle estimait avoir été trompée par la bande-annonce, s'attendant certainement à voir un film équivalent à Fast & Furious. Mais le résultat n'avait rien à voir et Ryan Gosling ne ressemble pas beaucoup à Vin Diesel. Une immense déception à la hauteur de la bêtise de l'attaque...

Deux actrices ont fait les frais de comportements plus qu'absurdes, mais douteux. Scarlett Johansson a vu des photos privées d'elle en situation coquine se répandre sur Internet après le piratage de son téléphone. Kirsten Dunst a dû porter plainte contre un Français qui la harcelait depuis qu'il a eu le "coup de foudre" pour elle.

Enfin, retour en France avec une situation particulièrement ubuesque : la sortie, à une semaine d'intervalle, de deux films adaptés de La Guerre des boutons de Louis Pergaud, l'un par Yann Samuell (Jeux d'enfants) et l'autre - La Nouvelle Guerre des Boutons - par Christophe Barratier (Les Choristes). Si aucun des deux films n'a été un échec commercial (1,4 pour le premier, 1,5 pour le second), aucun n'a séduit véritablement la critique ni explosé le box-office.

Les rumeurs

L'année 2011 a eu son lot de rumeurs et dans le domaine du cinéma, Audrey Tautou en a fait les frais. Ses propos sur sa carrière au cinéma ont vite été repris par la presse : "Je ne suis pas très attachée à ma carrière. [...] C'est pourquoi je vais arrêter de jouer très bientôt," lisait-on dans le Daily Telegraph. Des propos ensuite rapidement et fermement démentis. Une erreur de traduction ou des paroles trop vite dites ?

Qui dit la vérité entre Natalie Portman, oscarisée pour son rôle de danseuse dans Black Swan de Darren Aronofsky, et sa doublure Sarah Lane ? Cette dernière avait déclaré que la star avait fait 5% des pas du film, et non les 85% que le chorégraphe et fiancé de Portman, Benjamin Millepied (père de son fils), annonçait. La production s'est empressée de faire taire les rumeurs en expliquant que oui, Natalie Portman a eu une doublure pour les scènes les plus périlleuses, mais c'est elle qui a fait elle-même la plupart des scènes. Des paroles quelque peu floues qui permettent aux deux protagonistes de ne pas avoir tort.

Une rumeur bien fraîche pour finir cette section : celle du film sur Dominique Strauss-Kahn. La société de production Wild Bunch, qui a déjà travaillé avec le réalisateur Abel Ferrara (Bad Lieutenant), a démenti l'idée d'un long métrage inspiré de l'affaire DSK. "Abel Ferarra est actuellement en train d'écrire un scénario autour du monde politique, la faiblesse de l'homme politique à la fois tout-puissant et paumé, misérable dans sa vie personnelle... Il y aura sans doute un peu de Clinton, un peu de Berlusconi et un peu de DSK dans son scénario. Comme on a fait plusieurs de ses films, la rumeur est partie de là. [...] Mais on ne sait toujours pas si on fera ce film. Abel nous a présenté trois quatre scénarios qui, à ce stade, ne nous ont pas convaincus." Et pas de Gérard Depardieu, ni d'Isabelle Adjani prévus.

Cinéma vs. autorité

Les autorités ne font pas toujours bon ménage avec le cinéma. Christian Bale, qui a tourné le film chinois The Flowers of War, a tenté de rencontrer un dissident chinois assigné à résidence. Il n'a pas pu concrétiser sa mission, empêché par les gardes, et il n'est d'ailleurs plus le bienvenu dans le pays. Michelle Yeoh est également persona non grata, mais en Birmanie. La raison ? Avoir incarné le prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi pour le biopic de Luc Besson, The Lady. La comédienne a été expulsée de Birmanie, où elle est désormais sur une liste noire, selon un responsable birman.

Brad Pitt a aussi fait les frais des autorités mais dans une autre mesure. Un raid de la police a été organisé dans un entrepôt à Budapest où ont été découvertes une centaine d'armes, destinées au tournage de World War Z, le film dont il est le héros. Les armes, qui devaient bien entendu être factices, étaient en état de marche... Une belle méprise due à l'erreur d'un employé lors de la commande.

Certains gouvernements ne font pas vraiment une bonne publicité à des artistes et ces derniers s'en mordent les doigts. En assistant le 5 octobre dernier à l'anniversaire de Ramzan Kadyrov, président de la Tchétchénie, Hilary Swank et Jean-Claude Van Damme déclenchaient la colère de l'association de défense des droits de l'homme Human Rights Watch. Cette dernière rappelait dans un communiqué que "Ramzam Kadyrov est impliqué dans de nombreuses affaires de violation des droits de l'homme". L'actrice oscarisée a tenté d'expliquer qu'elle ne savait pas chez qui elle mettait les pieds, les organisations humanitaires n'y croient pas, puisque la fondation Human Rights Watch l'avait mise en garde.

La liquidation judiciaire de Quinta Industries menace quant à elle désormais une soixantaine de films français dont la sortie est prévue en 2012, puisque ce groupe est chargé de leur post-production. Film Funds, société californienne, pourrait reprendre la société à travers sa filiale française, mais rien n'a été confirmé.

Les plagiats

Des attaques pour copie, il y en a eu un bon nombre en 2011. Sylvester Stallone et ses Expendables ont été visés : Marcus Webb estime que le scénario du premier Expendables - Unité spéciale ressemble beaucoup, voire énormément, à son histoire The Cordoba Caper. Luc Besson n'a pas dû rire en voyant la plainte pour plagiat par un couple d'intermittents du spectacle. Le duo affirme avoir réalisé en 2005 un court métrage, Le fantôme de l'Orchidée, au scénario très proche, et avait déposé le film d'une dizaine de minutes au domicile de Luc Besson en 2005 ainsi qu'à sa société de production EuropaCorp.

Angelina Jolie a beau être une star hollywoodienne et une ambassadrice de bonne volonté des Nations-Unies, elle n'est pas épargnée par ce genre d'attaques. Pour son premier long métrage en tant que réalisatrice, Au pays du sang et du miel, elle a fait l'objet d'une plainte par l'écrivain croate Josip Knevevic, alias James Braddock, qui affirme qu'elle s'est inspirée de son livre, The Soul Shattering. Cependant, sa demande de repousser la sortie du film a été rejetée. James Cameron et son Avatar à deux milliards de dollars de recettes n'est pas épargné : Eric Ryder a déposé plainte contre James Cameron et affirme que le cinéaste lui a volé l'idée de son film phénomène.

Les tournages de la mort

Si les cascades sont étroitement surveillées et le danger réduit au minimum, le risque zéro n'existe pas, même au cinéma. L'année 2011 a été malheureusement riche en mauvaises nouvelles sur les tournages. En raison d'un accident de plate-forme, une dizaine de figurants zombies ont été blessés sur le tournage de Resident Evil Retribution avec Milla Jovovich. La production de Blanche-Neige et le chasseur a également connu un accident touchant Kristen Stewart, mais sa blessure a volontairement peu fait l'objet d'une médiatisation. Par ailleurs, sur le plateau de The Dark Knight Rises, trois accidents ont été comptabilisés. La production de Very Bad Trip 2 a également eu son drame, avec les lésions cérébrales dont s'est plaint un cascadeur après une collision violente.

D'accidents, on passe aux drames avec deux morts durant un tournage : le film avec Sylvester Stallone, Expendables 2, où un des cascadeurs est mort lors du tournage, en Bulgarie, d'une scène d'explosion, qui aurait également blessé deux autres personnes. GI Joe 2 : Retaliation a aussi connu une tragédie lors de la démolition du plateau ; celle d'un technicien oeuvrant sur une table élévatrice à ciseaux de grande puissance. Quand la machine a basculé, il a été blessé mortellement.


D'embrouilles à scandales, de polémiques insolites à affaires d'Etat, d'accidents à tragédies, le cinéma s'est mis dans tous ses états en 2011.

Samya Yakoubaly

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel